17 février 2023
Le tourbillon des morts

Séminaire d'Anthropologie américaniste | Vendredi 17 février 2023

Quatrième séance du séminaire d'Anthropologie américaniste 2022-2023 acec Anne-Marie Losonczy (EPHE, CERMA-Mondes Américains)

Discutante : Clara Duterme (Université de Strasbourg)

Le tourbillon des morts : Modes, statut et temps d’existence des restes humains de la violence armée entre identification et sanctification en Colombie

Détails

Séminaire

Vendredi 17 février 2023
10h00 - 12h00

Maison Suger | 16, rue Suger, Paris 6

Ajouter à mon agenda
L’intervention aborde deux phénomènes peu étudiés par les analyses anthropologiques consacrées au « retour des morts » en contexte de post-conflit : les pratiques informelles autour des restes humains, ancrées dans des représentations locales qui contournent la logique du processus exhumation-identification-restitution et des conflits et controverses entre ces deux logiques d’action sur les cadavres de la violence armée. Les actions rituelles d’« élection » de restes anonymes repêchés du fleuve à Puerto Berrio dans l’Occident colombien constituent  des modes de traitement alternatifs par rapport aux exhumations encadrées par  l’expertise légiste. L’acte rituel d’ « adoption » s’exerce sur des restes dont instabilité identitaire, généalogique et politique n’est pas réduite par une identification mais par l’attribution d’une nouvelle identité post-mortem. Le déploiement parallèle de ces deux logiques d’action produit des conflits locaux entre acteurs mobilisés par la mort et la disparition liées à la violence armée multiforme qui apparaissent comme des analyseurs privilégiés du statut, du mode et de la temporalité de présence des cadavres dans leurs différents avatars. L’analyse des pratiques rituelles et narratives locales autour des restes anonymes dégage les modes de construction de figures de recours bénéfiques sanctifiées et l’émergence, dans leur sillage, de la représentation inédite d’une forme de deuil faite d’échange supra-local de soins rituels aux restes humains anonymes. Dans des contextes locaux marqués par la méfiance et des conflits mémoriels larvés, cet idiome rituel autorise l’évitement d’un discours politisé, attribuant des responsabilités explicites et contourne le langage compassionnel des acteurs de la justice transitionnelle.


Contact : anathari@ehess.fr

Partager
Séminaire

Voir aussi