Nomination des quatre personnalités qualifiées siégeant au Conseil de surveillance de la FMSH

Communiqué

Nathalie Destais, Pascal Liévaux, Gretty Mirdal et Guillaume Ravel ont été désignés le mercredi 23 septembre 2020 pour siéger au Conseil de surveillance de la FMSH en qualité de personnalités qualifiées.

 

Nathalie Destais, inspectrice générale des affaires sociales

Diplômée de l’École de management de Lyon, de l’IEP de Paris et de l’ENA, Nathalie Destais est inspectrice générale des affaires sociales et dirige cette inspection générale depuis avril 2017. Elle a rejoint l’IGAS en 1995. Son parcours professionnel a alterné des périodes consacrées à la réalisation de missions d’évaluation et de contrôle au sein de l’inspection générale et des périodes d’exercice de responsabilités en dehors de ce service : à la direction de la prévision du ministère de l’économie et des finances, au sein du service Economie & Société du Secrétariat confédéral de la CFDT, au cabinet du Président de la République de septembre 2014 à avril 2017 comme conseillère pour la protection sociale et les politiques d'autonomie. 

 

Pascal Liévaux, chef du département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique à la direction générale des patrimoines du ministère de la Culture

Licencié en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne et docteur en histoire de l’art de l’Université Paris-Sorbonne, Pascal Liévaux est conservateur général du patrimoine. À la direction générale des patrimoines, il dirige le pilotage de la recherche et de l’innovation sur l’ensemble du champ patrimonial (archéologie, Monuments Historiques, archives, musées, patrimoine culturel immatériel) ainsi que la diffusion des résultats pour une meilleure connaissance, conservation, restauration et transmission. Son service met en œuvre pour la France la convention de l’UNESCO sur le patrimoine culturel immatériel en s’appuyant notamment sur la recherche en ethnologie et en anthropologie. Parallèlement, Pascal Liévaux est rédacteur en chef de la revue In Situ, revue des patrimoines, représentant de la France au sein du programme de grande infrastructure européenne pour les sciences du patrimoine ERIHS et Chair de l’Initiative européenne de Programmation Conjointe sur le Patrimoine Culturel (JPI-CH).

 

Gretty Mirdal, directrice du Programme « Cerveau, culture, société » à l’Institut d’Études avancées de Paris et Professeur émérite de psychologie à l’Université de Copenhague

Gretty Mirdal est responsable du programme « Cerveau, culture et société » qui vise à créer un dialogue entre SHS, sciences cognitives et neurosciences au sein de l’IEA de Paris, institut qu’elle a dirigé de 2012 à 2018.  Gretty Mirdal est fortement impliquée dans l'administration de la recherche tant au niveau national qu'international. Elle a notamment présidé le programme The Human Mind and its Complexity  et co-dirigé des panels du Synergy Grants de l'European Research Council (ERC). Membre du Conseil scientifique de l'École normale supérieure et du Conseil d’administration de l’Université de Paris jusqu’en 2019, Gretty Mirdal est aujourd’hui membre du Conseil Facultaire de l’Université de Paris.

 

Guillaume Ravel, directeur de la Fondation PARISTECH

Diplômé de l’Ecole Centrale de Lyon, Docteur Ingénieur de l’Université de Grenoble, Guillaume Ravel dirige la Fondation PARISTECH depuis 2014. Successivement ingénieur, manager d’équipes scientifiques, directeur des ressources humaines puis directeur de FRUP, Guillaume Ravel présente un parcours qui associe industrie, recherche et enseignement supérieur. De 1984 à 1995, Guillaume Ravel a été responsable de laboratoire puis R&D manager chez Alcatel en France et à l’étranger. Il poursuit sa carrière au CEA de Grenoble jusque 2014 en tant qu’ingénieur-chercheur, responsable de laboratoire puis directeur des ressources humaines du Pôle Direction de la Recherche Technologique (CEA Tech). Depuis 2014, Guillaume Ravel est directeur de la Fondation PARISTECH dont le but de est de contribuer au développement de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifiques et technologiques, tant à l’échelon français qu’européen. 

 

Ils succèdent à Jean-Jacques Augier, Béatrice de Durfort, Bertrand Jouve et Sandra Lagumina qui ont remis leur démission le 20 juillet 2020.

 

Partager
Communiqué

Voir aussi