L'esprit politique des savoirs

Livres en dialogue | Soirée de présentation de l'ouvrage
Jeudi
30
novembre
18:30
20:30
l'esprit politique des savoirs - bandeau.jpeg
"L'esprit politique des savoirs. Le droit, la société, la nature"

À l'occasion de la parution de L'esprit politique des savoirs. Le droit, la société, la nature à paraître en octobre aux Éditions de la MSH, la Fondation Maison des Sciences de l'Homme organise une soirée de présentation de l'ouvrage.

Cette séance des Livres en dialogue réunira l'auteur de l'ouvrage, Jacques Commaille, et Latifa Madani, journaliste à l'Humanité.

À l'issue de cette rencontre, vous aurez la possibilité de poser toutes vos questions à nos invité.e.s. La rencontre sera suivie d'un moment de convivialité.

Nos invité.e.s

Jacques Commaille, docteur en sociologie et docteur d’État es sciences humaines et sociales de la Sorbonne, est un professeur émérite à l’École normale supérieure Paris-Saclay et chercheur à l’Institut des Sciences Sociales du Politique. Au fil du temps, son approche du droit s’est développée dans le cadre d’une sociologie politique du droit.

Latifa Madani est journaliste à l’Humanité, rubrique Tribunes-Débats-Idées, ancienne directrice du Festival TransMéditerranée (association culturelle et de solidarité internationale) et du festival de Cinéma « CinéAlma » et cofondatrice de Visions Sociales.

L'ouvrage

Nos certitudes sont ébranlées par les crises que connaissent nos sociétés et les incertitudes conjoncturelles tendent à devenir structurelles, nous poussant à nous interroger sur les interrelations entre savoirs et pouvoir.

La comparaison entre l’évolution des savoirs sur le droit, sur la société et sur la nature montre un exceptionnel parallélisme des transformations dans le temps de ces trois régimes. Ce qui s’observe, c’est le passage d’approches en surplomb, de vérités imposées, vers un intérêt croissant pour les façons dont la société se positionne, interpelle, se confronte de plus en plus à ce qu’énoncent ces savoirs. Le « social » devient partie prenante de ces trois régimes de savoirs.

Un tel constat suggère alors une homologie entre savoirs et pouvoir dans la mesure où le rejet d’une imposition par le haut de la « Science » se retrouve dans la remise en cause du monopole d’un contrôle par le haut caractérisant de plus en plus le régime de régulation politique et les formes d’exercice du pouvoir dans les sociétés dites « démocratiques ».

Publié le 28 juin 2023