ANNULÉ | La haine en ligne

Séminaire | Mercredi 18 mars
Mercredi
18
Mar
18h30
18h30
""

Par mesure de précaution face à la pandémie Covid-19, la FMSH reporte tous ses événements sine die. Nous vous tiendrons informé de la date de report dès que possible.

 

Séance de séminaire commune au séminaire Violence et sortie de la violence, séminaire Racisme et antisémitisme : perspectives globales, nationales et locales en partenariat avec la chaire UNESCO ITEN.

Retour sur l'histoire de la liberté d'expression sur le web et les transformations de la régulation des plateformes par Dominique Cardon (Sciences-Po)

La question des discours de haine n'est pas nouvelle sur Internet, mais a acquis une visibilité plus grande qui est la conséquence des grandes mutations liés à la massification des pratiques numériques. Les différentes interventions des législateurs pour réguler les discours de haine (notamment sur les réseaux sociaux) peuvent s'interpréter comme une "nationalisation" des espaces publics numériques destinées à les soustraire aux régulations privées et très libérales des plateformes du web.

Résultats et retour critique sur le projet Hatemeter par Jérôme Ferret (Université Toulouse 1 Capitole) et Laurent Mario (Université toulouse 1 Capitole)

Hatemeter vise à systématiser, à améliorer et à diffuser les connaissances en matière de haine anti-musulmans en ligne, afin d’aider les ONG à lutter contre l’islamophobie au niveau européen, grâce à la fabrication d’un outil TIC, qui permet d’analyser les données sur ce sujet et fournit des réponses assistées par ordinateur. Les données obtenues grâce à Hatemeter permettent également de construire des campagnes de sensibilisation visant à s’opposer à la haine en ligne.

Les « paniques identitaires » par Régis Meyran (Université Paris-Descartes)

 Les « paniques identitaires » sont des récits faux ou flous qui sont diffusés dans les médias et les réseaux sociaux et provoquent une hystérie collective en dramatisant le récit mythique d’un combat entre la communauté nationale (des Français de souche, Blancs, chrétiens, etc.) contre un ennemi prototypique (le musulman, le migrant, le Roms, les promoteurs de la « théorie du genre »…). On se penchera sur plusieurs cas récents.

Publié le 18 mars 2020