Mobilisations sociales, politique et société dans le Kirghizistan contemporain

Histoires de mobilité #6
Collection Histoires de mobilité, podcasts FMSH
© Emmanuelle Corne

La FMSH et ses partenaires à l’étranger offrent des aides à la mobilité pour des séjours de recherches en SHS à des post-doctorants. Ainsi, chaque année le programme Atlas permet à des chercheurs de venir pendant 1 à 3 mois en France ou à l’étranger pour mener des recherches de terrain. Histoires de mobilité est une série de podcast qui permet aux chercheurs et chercheuses ayant participé au programme de partager leurs expériences de recherche internationales.

Asel Doolotkeldieva est docteure en sciences politiques et chercheuse associée à l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) à Bishkek. Après avoir réalisé une partie de ses études en France, Asel a soutenu en 2016 sa thèse portant sur les origines des mobilisations sociales au Kirghizstan à l’Université d’Exeter.

Grâce à l’appel entre la FMSH et l’Institut Française d’Etudes sur l’Asie Centrale (IFEAC) du Programme de mobilité Atlas, elle a pu venir revenir en France en 2019 afin de poursuivre ses recherches et avancer sur son projet de livre.

Les soulèvements populaires qui ont lieu successivement en Asie Centrale entraînent la chute des régimes en place mais ne conduisent pas à des réformes profondes du système politique. Lors de cet échange, Asel Doolotkeldieva met en lumière la manière dont on peut conduire des recherches dans un pays autoritaire et patriarcal comme le Kirghizstan, surtout lorsque l’on est une femme et que notre sujet d’étude porte sur des sujets sensibles.

Publié le 2 juillet 2021