03 mars 2021
Les biotechnologies en Chine : investissement stratégique et massif dans l'édition du génome

Séminaire BRICS | Mercredi 3 mars

La neuvième séance du séminaire BRICs de l'Inalco 2020-2021(CREE), en partenariat avec l’EHESS –  la FMSH et l’Université Paris Sud, aura lieu mercredi 3 mars 2021 à 18h.

 

Inscriptions :
Pour suivre la séance exclusivement en ligne, par vidéoconférence (Inscription obligatoire) :
Cliquer
ici

Intervenant : 

Agnès Ricroch (MCF HDR, AgroParisTech)

Jean-Paul Maréchal (Séminaire BRICs, Université Paris-Sud) introduira la discussion, en anglais.

résumé de l'intervention :

La Chine investit stratégiquement et massivement de l'argent dans un nouveau domaine biotechnologique : l'édition (ou réécriture) du génome. L’édition du génome avec les « ciseaux moléculaires » impliquant un système CRISPR-cas permet depuis 2012 de modifier de façon précise l’ADN d’un organisme, animal, végétal ou microorganisme pour lui conférer des nouvelles propriétés. Le 12e plan quinquennal de développement des industries émergentes stratégiques, publié par le Conseil des affaires d’État, en décembre 2012, fixe des objectifs quantifiables dans les domaines des biotechnologies médicale, agricole, et industrielle à échéance de 2015 et 2020. La Chine investit surtout dans l'agriculture et ses utilisations avec CRISPR-cas. En 2013, le financement public chinois de la recherche agricole a approché 9 milliards d’euros. Les chercheurs chinois en 2014 sont pionniers dans la création avec CRISPR-cas de la première plante agricole, le blé rendu résistant à une maladie fongique, l’oïdium. Ils sont aussi pionniers pour la thérapie génique germinale sur des embryons humains non viables en 2015. Ils explorent la modification du génome humain en médecine avec beaucoup d'essais cliniques principalement pour étudier le cancer et créent dans ce but des singes édités comme modèles pour l'étude des maladies humaines. Des dérives éthiques de modification génétique par CRISPR-cas de la lignée germinale du génome humain de deux jumelles résistantes au SIDA par une équipe chinoise en 2018 ont soulevé une opposition dans la communauté internationale. Les chercheurs chinois appliquent également l'éditeur CRISPR-cas à grande échelle chez les animaux notamment pour humaniser des organes de porcs pour les xénogreffes (greffes chez l’homme) mais aussi pour la médecine vétérinaire. Un nouvel équilibre des forces géopolitiques est apparu dans l’édition du génome, la Chine est le pays qui dépose le plus grand nombre total de brevets par an et a pris l'avantage sur les États-Unis dès 2016. La Chine (surtout les laboratoires des académies des sciences) occupe la première place dans les secteurs industriel et agricole (végétal et animal) ; les laboratoires américains étant en tête en matière d’améliorations techniques et dans le domaine médical. La Chine et les Etats-Unis, qui ont déjà leur réglementation, investissent le plus dans ce récent domaine biotechnologique. Cependant, la réglementation en Chine des produits ou aliments édités n’est pas encore connue.


En savoir +

Agnès RICROCH, HDR, est enseignant-chercheur à AgroParisTech en génétique évolutive et amélioration des plantes et à l’université Paris-Saclay à l’Idest (France), et professeur adjoint à la Pennsylvania State University (États-Unis). Ses recherches portent sur l’usage des biotechnologies dans l’agriculture climato-intelligente. Elle représente la France dans le réseau européen de recherches Cost PlantEd.

Détails

Séminaire en ligne

Mercredi 3 mars
18h - 20h

inscriptions

Séminaire BRICs 2020-2021 | Inalco

Ajouter à mon agenda

Elle préside la section Sciences de la vie de l’Académie d’agriculture de France, est membre du Comité d’éthique de l’Ordre national des Vétérinaires, lauréate du Prix de la Fondation Limagrain et chevalier de la Légion d'Honneur.

Elle a publié plus d’une centaine de publications scientifiques y compris dans Nature Biotechnology et 6 ouvrages en français et en anglais sur les biotechnologies végétales. Son dernier ouvrage Plant Biotechnology (2e édition chez Springer International) va paraître le 28 mai 2021.

Partager
Séminaire

Les Brics dans les crises : ruptures et recompositions

On annonçait une catastrophe écologique, c’est une crise sanitaire en provenance de Chine, non encore éradiquée à ce jour, qui a mis à genoux l’économie mondiale et a conduit au confinement plus de la moitié de l’humanité pendant plusieurs mois.

La pandémie  de la Covid 19 et ses conséquences socio-économiques et géopolitiques exacerbent des tendances qui préexistaient dans l’économie mondiale : remises en cause de la mondialisation y compris dans les BRICs, découplage économique et conflit commercial EU-Chine, contestation des positions hégémoniques des grandes puissances, tendances au bilatéralisme asymétrique, décrochage de certains émergents, inégalités croissantes au sein et entre les économies, surliquidités et faibles rentabilité des capitaux sans oublier les mouvements migratoires et les conflits locaux rémanents. Les projections des institutions internationales (FMI) ne laissent pas présager un retour rapide de la croissance mondiale, mais plutôt une « crise à nulle autre pareille ».

Entre chacun pour soi et coopérations régionales partielles, fragmentées, les gouvernements et certaines instances internationales (dont l’Union Européenne) ont adopté des mesures de protection de l’emploi et de relance de l’activité. Ils envisagent le recours à de nouvelles formes d’intervention en fixant des priorités industrielles, en sanctuarisant certaines activités liées à la santé. De leur côté, les firmes, selon leurs secteurs, leurs localisations, leur degré de dépendance aux chaînes d’approvisionnement pré-covid, procèdent à des ajustements organisationnels (chômage partiel, licenciements et transformation des modes de production) et envisagent des réorientations stratégiques. Dans le même temps, les banques centrales et les institutions financières mettent en place des disponibilités financières pour des montants inédits en espérant par là endiguer la baisse d’activité et accompagner la relance.

Pour comprendre les enjeux de ces transformations profondes sur les BRICs et l’Europe, quatre thématiques articuleront nos réflexions, dans le prolongement des axes de réflexion des années précédentes :

  1. Crise sanitaire et environnementale : les nouvelles liaisons environnement-santé-économie à explorer
  2. Crise macroéconomique et financière : quelles déflagrations, quelles marges de manœuvre budgétaires et monétaires et quelles politiques structurelles pour les surmonter ?
  3. Chaînes de valeur globales, recompositions industrielles et innovation : ce que la crise mondiale va changer
  4. Transformations du travail et de l'emploi et nouvelles inégalités dans les BRICs et les émergents provoquées par les crises économiques

Le séminaire 2020-2021 se tiendra en français et en anglais, couplant les interventions en présentiel et à distance. Comme chaque année, il associera des interventions des organisateurs (Julien Vercueil, Thibaud Deguilhem, Jean-Paul Maréchal, Guilhem Fabre, Xavier Richet, Michel Schiray) à des interventions de chercheurs invités.

PROGRAMME DES SEANCES   

- 7 octobre 2020 (18h00-20h00, Maison de la recherche, Sallle L2.05, 2 rue de Lille et en ligne, réservation nécessaire).
Michel Aglietta (CEPII). Les transformations du capitalisme à la poursuite d’une écologie politique. Enjeux d’une nouvelle régulation.

- 21 octobre 2020 (18h00-20h00, exclusivement en ligne, réservation nécessaire)
Arun Kumar (JNU). India and the SARS-Cov-2 Epidemic (preliminary title).
 
- 4 novembre 2020 (18h00-20h00, Maison de la recherche, Salle L2.05, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire).
Mstislav Afanasiev (HSE Moscou, Russie) : la politique de développement face au défi des inégalités (à confirmer).
Discutant : Julien Vercueil (Inalco)

- 18 novembre 2020 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire).
Giovanni Balcet (univ. Torino), Xavier Richet (UdP). Les enjeux et les coûts du découplage Chine-Etats-Unis. Le cas de l’automobile.
 
- 9 décembre 2020 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Brésil : inégalités et trajectoires sociales. Intervenants à confirmer.

- 13 janvier 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Transformation des politiques monétaire et financière de la Chine. Yuan Zhegang (université de Fudan, Shanghai).
 
- 27 janvier 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Le Maroc et son insertion dans les chaînes globales de valeur – Intervenants à confirmer.
 
- 10 février 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Politique agricole, environnement et développement des cultures OGM en Chine. Intervenant à confirmer.
 
- 3 mars 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
India – China. Intervenant à confirmer.
 
- 17 mars 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Réponses comparées des systèmes de santé à la crise sanitaire. Intervenants à confirmer.
 
- 07 avril 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Relations monétaires dans les BRICs – le cas de la Russie. Intervenant à confirmer.
 
- 21 avril 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Enjeux économiques de la relation Chine-Hong Kong. Intervenant à confirmer.
 
- 19 mai 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Un autre regard sur les BRICs dans la régulation mondiale – Intervenant à confirmer.
 
- 09 juin 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Séance à confirmer.
 
- 23 juin 2021 (18h-20h, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, en fonction de la situation sanitaire)
Séance à confirmer.

Nota Bene : Le séminaire BRICs intégre la Maison de la Recherche de l’INALCO (2, rue de Lille, 75007 Paris). En fonction de la situation sanitaire et des intervenants, la séance pourra être hybride ou exclusivement en ligne. Précisions sur le carnet https://brics.hypotheses.org.
.
Organisateurs : Julien Vercueil (Inalco), Thibaud Deguilhem (UdP), Jean-Paul Maréchal (UPSud), Guilhem Fabre (émérite, Université Montpellier), Xavier Richet (émérite, UdP), Michel Schiray (émérite, EHESS).

Contact scientifique : julien.vercueil@inalco.fr (attention, pour les inscriptions aux séances, se reporter au formulaire d'inscription situé sous l'annonce de la séance)

Carnet de recherche : 
Image principale : 
Sous-titre : 

Séminaire BRICS 2020-2021

Périmètres : 
Rubrique (Parent) : 
Projets soutenus
Programmes : 
BRICs
Site Type : 
Pôles : 
Disciplines : 
Imported : 
Projet Terminé : 
Type de contenu : 
contenu modifié
Language : 
en
fr
Type de programme : 
Séminaire

Voir aussi