01 février 2019
Les Afro-Brésiliens du Bénin : aspects religieux et culturels d'une culture transatlantique

Séminaire Anthropologie globale des religions | Vendredi 1er février

Intervention de Joao de Athayde dans le séminaire Anthropologie globale des religions.

Joao de Athayde est docteur en anthropologie (Université Aix Marseille). Son travail porte sur les Afro-Brésiliens du Bénin (descendants des esclaves affranchis rentrés en Afrique), et en particulier sur leur folklore et leur religion. Les Afro-Brésiliens du Bénin ont une identité religieuse complexe, certains étant catholiques, d’autres musulmans, d’autres enfin vaudouisants. Il a étudié de façon approfondie la fête de la Bourian, la fête de l’ânesse (burrinha) qui comprend un défilé carnavalesque, avec masques, musique et danses.

Détails

Séminaire

Vendredi 1er février 2019
10h - 13h

Salle A3-50
FMSH | 54, bd Raspail, Paris 6

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

Partager

Mots-clés

Séminaire

Anthropologie globale des religions II

Toutes les religions du monde sont aujourd’hui affectées par le mouvement généralisé de circulation des richesses, des informations et des personnes. Il est en effet rarissime qu’une religion se limite à une implantation dans un seul pays. Les religions suivent les routes des migrations et se répandent via les réseaux sociaux. La plupart des migrants conservent leurs croyances et leurs pratiques rituelles dans la migration, les diffusent dans le pays d’accueil et favorisent les conversions. Indépendamment de la circulation des personnes, les réseaux numériques mettent à disposition de chacun les informations nécessaires à l’adhésion à un mouvement religieux. Mais les religions sont aussi en partie le vecteur de ces circulations puisque les migrations ont parfois une origine religieuse, qu’il s’agisse d’expansion internationale liée au prosélytisme, aux réseaux de solidarité religieuse transnationale ou de conflits religieux. Croyances, rituels et communautés transnationales sont donc à la fois les effets et les causes de la globalisation.

Les recherches développées au sein de ce séminaire visent à étudier ces processus de circulation, d’internationalisation et de transformation des religions dans le monde. Le phénomène n’est pas totalement nouveau, mais il s’est accéléré au XXIe siècle. La perspective adoptée sera celle des sciences sociales, et plus particulièrement celle de l’anthropologie comparative, en dialogue avec la sociologie, l’histoire, la géographie et les sciences humaines. Aucune aire culturelle ni aucune tradition religieuse ne sera privilégiée, précisément car l’ambition du programme est de montrer les différences et les points communs dans les processus typiques de la haute modernité religieuse. Elle mobilise donc volontairement des chercheurs travaillant sur des aires culturelles parfois très éloignées : Amériques, Europe, Afrique, Asie, Pacifique. Les traditions religieuses prophétiques (judaïsme, christianisme, islam) occupent une place déterminante, mais non exclusive, dans le périmètre de recherche du programme. Les échanges et confrontations des monothéismes scripturaires avec les religions non prophétiques en Afrique occidentale, en Amérique latine et en Asie retiendront en particulier toute notre attention.

Séances du séminaire

Thèmes de recherche : 
Image principale : 
Sous-titre : 

Séminaire 2019 d'Erwan Dianteill et Verónica Giménez Béliveau

Rubrique (Parent) : 
Projets soutenus
Programmes : 
Anthropologie globale des religions
Site Type : 
Pôles : 
Imported : 
Projet Terminé : 
Type de contenu : 
nouveau contenu
Language : 
en
fr
Type de programme : 
Séminaire

Voir aussi