Marian Nur Goni

Marian Nur Goni, co-fondatrice de la revue en ligne Trouble dans les collectionsest historienne et historienne de l’art. Sa thèse, soutenue à l’EHESS en 2017, s’intitulait « Réparer (avec) l’archive ? Histoires de photographies somalies et de leurs circulations (1890 – 2016) ». Ses travaux, ayant un focus diasporique et panafricain, portent principalement sur l’histoire de collections d’objets et de photographies en/d’Afrique de l’Est, soulevant par là des questions de transmissions de mémoires, d’écriture de l’histoire et de processus de patrimonialisation. Elle est maîtresse de conférences à l'université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis.

Le Projet

Les quatre premiers numéros de la revue Trouble dans les collections s’inscrivent dans le cadre du projet « Trouble dans les collections. Trajectoires d’idées, de savoirs et d’objets entre musées en Europe et en Afrique » porté par Lotte Arndt, Émmanuelle Chérel, El Hadji Malick Ndiaye et Marian Nur Goni, financé en 2020 et 2021 par la Fondation Maison des sciences de l’homme. Un comité éditorial est en cours de constitution pour développer cette publication dans les années à venir.

Sélection de Publications

  • « Invisible Inventories » (avec Sam Hopkins, sous la dir.), Bayreuth/Johannesburg/Nairobi, Iwalewabooks/Kwani, 2021.
  • « Agents in motion. How objects make people move. Interview with Sam Hopkins and Simon Rittmeier », Third Text Africa (Afrique du Sud), issue “Collectivities”, 2020, https://asai.co.za/third-text- africa/.
  •  « La collection de Joseph Murumbi (1911-1990) : ‘un ouvroir d’histoires (de l’art) potentielles’ », article présenté dans le séminaire de recherche « Circulation des objets et des images » du musée du quai Branly le 28 mai 2019, à paraître.
  • « Repairing (With) The Archive? Re-Collecting Dispersed Somali Photographs », Critical Interventions. Journal of African Art History and Visual Culture, vol. 12, n. 2, 2018, pp. 158-183, https:// www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/19301944.2018.1492267?src=recsys.
  • « L'archive et l'expérience coloniale italienne dans les travaux de deux artistes contemporaines : Anouck Durand et Bridget Baker », in Archive (re)mix. Vues d’Afriques, sous la direction de Maëline Le Lay, Dominique Malaquais, Nadine Siegert, Presses Universitaires de Rennes, décembre 2015 : http:// www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4009.
  • « Préserver les archives photographiques africaines : pour une cartographie des acteurs et des initiatives », Continents Manuscrits, n. 3, 2014, en ligne : https:// journals.openedition.org/coma/437.

Direction de revues

  • « Les performances politiques des objets » (avec Alexandre Girard-Muscagorry/Musée de la Musique), Politique africaine, à paraître en 2022.
  • « Photographies contestataires, usages contestés » (avec Érika Nimis, UQAM, Montréal), Cahiers d’Études africaines, n. 230, juin 2018 : https://journals.openedition.org/etudesafricaines/22081.
  • « Sources and Resources: Photography and Archives in Africa » (avec Érika Nimis, UQAM Montréal, et Jürg Schneider, Université de Bâle), Critical Interventions, vol. 12, n. 2, 2018 : https:// www.tandfonline.com/toc/rcin20/12/2?nav=tocList.
  • « Perspectives africaines en photographie » (avec Erika Nimis), Africultures, n. 88, 2012 : https:// www.cairn.info/revue-africultures-2012-2.htm.

Co-fondatrice, avec Erika Nimis, du blog Fotota. Perspectives africaines en photographie sur la plateforme Hypothèses.org.

Elle est membre de International Inventories Programme, un projet curatorial et de recherche autour de l’inventaire en cours d’objets kényans conservés hors du Kenya ;

Elle est chercheuse associée et co-autrice du projet de recherche international Reconnecting Objects : Epistemic Plurality and Transformative Practices in and beyond Museums, dirigé par Bénédicte Savoy (Technische Universität Berlin).

Elle est chercheuse associée au Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques (CESSMA), Université de Paris.

Mis à jour le
20 décembre 2021