Programme Arts & SHS, les lauréats 2022

Projets dédiés à la thématique « Arts et sciences humaines et sociales »
Lauréats de l'appel à projets Arts et SHS 2022

La Fondation Maison des sciences de l’homme apporte son soutien à la mise en œuvre de projets dédiés à la thématique « Arts et sciences humaines et sociales ». Découvrez les projets des lauréats 2022 :

 

La fiction et le tournant éthique

Coordinatrice : Barbara Carnevali, Directrice d’Études, Chaire d’Esthétique sociale, EHESS

Il y a quinze ans, Pierre Jourde pouvait écrire sans crainte de dénégation qu’« en ce qui concerne la littérature contemporaine, parler de bien et de mal parait tout à fait obsolète ». À l’heure des appels à la censure, boycotts et protestations, une telle position n’est plus aisément défendable et risque le reproche d’une posture anachronique. Ce projet de recherche souhaite ainsi examiner, en croisant les regards de philosophes, littéraires, écrivains et artistes, ce qui lie et délie fiction et éthique. Trois volets se déploieront alors : un ouvrage collectif, En deçà du bien et du mal. Morales de la littérature de la Renaissance à l’âge contemporain, qui rassemblera des contributions transcendant les paradigmes simplistes de l’association fiction-éthique ; un colloque international, Éthique et littérature aujourd’hui, qui explorera les limites et les conflits que suscite la notion grandissante d’éthique en littérature ; un cycle de conférences d’artistes et écrivains, Peut-on tout dire ? Peut-on tout représenter ? qui élargira la notion de fiction à d’autres formes esthétiques.

Équipe du projet :

  • Barbara Carnevali, Directrice d’Études, Chaire d’Esthétique sociale, EHESS
  • Emiliano Cavaliere, Doctorant, EHESS ; ATER, Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Martina Di Stefano, Chercheuse Postdoctorante, Centre Prospéro, Université Saint-Louis - Bruxelles
  • Katie Ebner-Landy, Junior Fellow, Society of Fellows, Université d’Harvard
  • Doriane Molay, Doctorante Contractuelle, EHESS

 

Charisma

Coordinatrice : Vanessa Monceron, CNRS

Charisma est un projet de recherche explorant les liens entre nos sociétés littorales et les grands cétacés. Le choix d’ancrer ce terrain en Pays basque tient au patrimoine local autant qu’à ses activités contemporaines : autrefois territoire de chasse, le Sud-Ouest héberge aujourd’hui plusieurs organisations naturalistes tissant des relations privilégiées avec les colonies locales de cétacés. Depuis l’époque de sa chasse intensive, la baleine a été porteuse de feu : son huile permettait l’éclairage et constituait une ressource fondamentale pour l’industrialisation naissante. Ce feu est devenu surtout symbolique et affectif : animal protégé, “charismatique”, sa présence autant que son absence émeut et rassemble. Depuis ces corps magistraux vus ou entendus en mer jusqu’aux cadavres dramatiques retrouvés échoués, en passant par les corps reconstitués et exposés dans les musées, nous explorons l’histoire commune que nous partageons avec ces animaux au statut si particulier dans nos univers physiques, imaginaires et sociaux. Nous nous mettons en quête des savoirs informels, scientifiques et cumulatifs pour saisir cette relation complexe, entre exploitation et fascination. L’issue de ce terrain Arts/SHS sera un documentaire de création. 

Équipe du projet :

  • Vanessa Manceron (CNRS)
  • Fabien Clouette (EHESS et LESC)
  • Jeremie Brugidou (Imera et LESC)
  • Graham Huggan (Université de Leeds)
  • Sophia Nicolov (post-doc) à l'Université de Leeds

 

Slithering cures. Snakes and venoms in South India

Coordinateur : Mathieu Quet, directeur de recherche en sociologie, IRD, Ceped

« Slithering Cures » est un projet d’exposition itinérante qui vise à donner forme aux multiples conceptions du serpent et de son venin : celles des patient.es victimes d’envenimation, des biologistes et herpétologistes analysant la composition du venin, des industriels impliqués dans la fabrication de sérum anti venin, des communautés ethnicisées spécialisées dans la collecte
du venin utilisé par l’industrie.

En donnant voix aux multiples acteurs et actrices de ce processus, au moyen d’un travail collaboratif d’enquête et d’une réflexion sur les modes de restitution (objets, images, sons), le projet entend rendre palpables les interactions entre humains, animaux et environnement, et visibiliser la contribution aux sociétés industrielles de groupes souvent ignorés comme les communautés adivasi (populations indiennes dites indigènes) et les populations animales.
Le projet mobilise une équipe internationale et multidisciplinaire conjuguant des compétences variées, de la biologie moléculaire à l’anthropologie, aux arts visuels et à la scénographie.

Équipe du projet :

  • Mathieu Quet, directeur de recherche en sociologie, IRD, Ceped
  • Marine Al Dahdah, chargée de recherche en sociologie, CNRS, Institut Français de Pondichéry
  • Maïda Chavak, artiste visuelle, scénographe
  • Mariana Gameiro, sociologue, postdoctorante, Ceped
  • Camille Neff, artiste, installatrice et curatrice indépendante d’exposition
  • Thibaut Serviant-Fine, historien, postdoctorant, Ceped
  • Aarthi Sridhar, doctorante en sciences sociales, Université d’Amsterdam, membre fondatrice de l’association environnementale Dakshin Foundation, Bangalore
  • Kartik Sunagar, Assistant professor en biologie, Indian Institute of Science, Bangalore
Publié le 20 janvier 2023