Ve translation unavailable for travail.

Conférence-débat avec Ilan Bizberg, Colegio de Mexico, Olivier Cousin, Université de Bordeaux et la participation de Bruno Théret, CNRS-Université de Paris Dauphine.

Le débat s'articulera autour des deux ouvrages suivants :

DATE DE MISE A JOUR : 06/06/2019

Séance du séminaire La révolution documédiale, I/ Du Capital à la Documédialité par Janne Nielsen et Jacek Smolicki.

La caractéristique fondamentale de l’âge documédial n’est pas l’aliénation, la cession de son propre travail ; bien au contraire, c’est justement l’auto-affirmation, qui se manifeste tant dans l’aspect militaire et schmittien des dynamiques du web que dans l’usage de la vérité comme facteur identitaire typique de l’époque de la post-vérité.

DATE DE MISE A JOUR : 06/02/2018

Séance du séminaire La révolution documédiale, I/ Du Capital à la Documédialité par Marc De Vos et Angela Condello.

Le travail de l’âge capitaliste s’est transformé pour devenir la consommation de l’âge médial. Mais aujourd’hui, nous sommes face à une nouvelle phase : une masse énorme de travail continu et gratuit sur les réseaux sociaux, qui réalise la perfection de la mobilisation du travail, tout en faisant tomber la distinction entre travail et vie non travailleuse. 

DATE DE MISE A JOUR : 23/01/2018

Repenser l’émancipation

Après plusieurs décennies d’impuissance et de déception, l’idée d’émancipation fait retour dans un monde menacé par les ravages du néolibéralisme. Le collectif critique, fondé en décembre 2015 par des chercheurs, enseignants, intellectuels, militants politiques et syndicaux, après être intervenu sur différents thèmes d’actualité dans la presse comme sur le site, a pris la décision, en collaboration avec le Collège d’étude mondiales d’organiser une réflexion ouverte à toutes et tous, autour de cette question cruciale : l’émancipation. Comment s’exprime-t-elle aujourd’hui ?

La révolution documédiale - Du Capital à la Documédialité

La documédialité, c’est-à-dire l’union entre la force institutive des documents et le dynamisme des médias, a transformé le monde social avec une rapidité et une puissance dont le seul équivalent est la révolution capitaliste du début du dix-neuvième siècle. Mais cette transformation n’a pas encore été conceptualisé, et elle est souvent interprétée comme une évolution du capitalisme, alors qu’il s’agit d’une transformation radicale introduisant une discontinuité dont les traits caractéristiques doivent être analysés.