La Méditerranée 2050, réflexions sur un champ de ruines

Septième numéro de la série "Prospective"

L’auteur interroge l’avenir de la Méditerranée et des États qui la composent dans une démarche prospective. Toutefois, la dégradation quasi générale de tous les facteurs (climatiques, démographiques, économiques et sociaux) et l’évolution inquiétante des situations conflictuels font qu’un seul scénario se dégage à l’horizon 2050 : un scénario noir. L’article est divisé en deux parties : la première concerne l’analyse des facteurs de crise dont l’évolution est déjà connue et globalement non modifiable. La seconde interroge les segments d’incertitude dont la trajectoire peut conduire à des modifications sensibles de l’avenir (évolution politique, révolution, guerre, déstructuration d’États, défaillances de la communauté internationale). La dernière partie cherche à identifier les modalités d’inflexion de cette spirale négative.

L'auteur

Jean-François Daguzan est vice-président de l’Institut Choiseul et chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) à Paris. Il a été Directeur adjoint de la FRS de 2011 à 2019. Il est directeur de la revue Maghreb-Machrek. Parmi ses ouvrages, on notera : Le terrorisme non conventionnel (Dir. avec Olivier Lepick), PUF, Paris, 2003 ; Guerre et Économie (Dir. avec Pascal Lorot), Ellipses, Paris, 2003 ; L’Asie centrale après la guerre contre la terreur, (Dir. avec Pascal Lorot), L’Harmatan, Paris, 2004 ; Terrorisme(s) abrégé d’une violence qui dure, CNRS Editions, °Paris, 2006 ; Les Forces armées arabes et Moyen-orientales après les printemps arabes (Dir. avec Stéphane Valter), ESKA, Paris, 2014; (édition augmentée) Les Armées du Moyen-Orient face à DAESH, MA Editions Paris, 2016, La fin de l’État-nation ? De Barcelone à Bagdad, CNRS Editions, Paris, 2016. Il est également l’auteur de nombreux articles sur le monde arabe et la Méditerranée, le terrorisme, et les questions de défense et de sécurité. Il a été professeur associé à l’Université de Paris Panthéon-Assas (2000-2015) et membre du Conseil scientifique de la défense (2008-2014).

Le Centre de prospective générale

Le Centre de prospective générale, créé le 6 janvier 2016, a pour objet, en séparant l’exercice prospectif de toute préoccupation opérationnelle, d’établir une vision de préférence globale de tout ou partie d’un domaine, vision de laquelle des réflexions et des exigences opérationnelles peuvent ensuite venir puiser.

Citer ce document : 

Jean-François Daguzan, La Méditerranée 2050, réflexions sur un champ de ruines, FMSH-Prospective-2021-7.

Télécharger ce document


En savoir + sur la série Prospective

 

Partager
Parution

Voir aussi