Prospective des migrations internationales à l’horizon 2050

Quatrième numéro de la série "Prospective"

La prospective des migrations internationales à l’horizon 2050, comme toute prospective, appelle d’abord la nécessité de bien analyser les caractéristiques initiales du phénomène. Dans ce dessein, une première partie met en évidence la réalité plurielle des migrations internationales dans leur dimension quantitative et dans leurs causalités combinant des facteurs de répulsion et d’attraction, ce qui débouche sur une géographie duale et complexe. La deuxième partie analyse les différentes tendances lourdes en mettant notamment en évidence la certitude de la pérennité de facteurs migratoires classiques et l’importance du processus inédit de "diasporisation". Puis les ruptures possibles, politiques, économiques et démographiques, sont étudiées. Le travail prospectif débouche sur une troisième partie appelant des politiques migratoires transparentes, simples et solidaires dans le monde en termes de gouvernance, en Europe quant à sa régulation et en France en matière d’immigration-asile-citoyenneté.

Découvrez le WP Prospective n°4 sur Omnibook ou télécharger ce document

Les auteurs

Le recteur Gérard-François Dumont est professeur à la Sorbonne. Président de la revue Population & Avenir (www.population-et-avenir.com), expert auprès du Conseil de l’Europe et du Comité économique et social européen, administrateur de la Société de Géographie. Il est l’auteur de plus de sept cents publications scientifiques, dont notamment le livre Géographie des populations. Concepts, dynamiques, prospectives (Armand Colin).

Alain Bravo, ingénieur, est président honoraire de l’Académie des technologies, vice-président du Centre de Prospective générale. Il a dirigé le projet FutuRIS et a présidé la mission de prospective sur l’économie numérique qui ont fait l’objet de publications à la Documentation française : Avenirs de la recherche et de l’innovation en France (Jacques Lesourne, Alain Bravo, Denis Randet) ; La société et l'économie à l'aulne de la révolution numérique.

Le Centre de prospective générale

Le Centre de prospective générale, créé le 6 janvier 2016, a pour objet, en séparant l’exercice prospectif de toute préoccupation opérationnelle, d’établir une vision de préférence globale de tout ou partie d’un domaine, vision de laquelle des réflexions et des exigences opérationnelles peuvent ensuite venir puiser.

Citer ce document : 

Gérard-François Dumont et Alain Bravo, Prospective des migrations internationales à l’horizon 2050, FMSH-Prospective-2020-4. ©Droits réservés


En savoir + sur la série Prospective

 

Partager
Parution

Voir aussi