Les lauréats 2018 des ateliers trilatéraux Vigoni

Le récit à la première personne à l’époque prémoderne : La carrière européenne d’un format littéraire

Sylvie Lefèvre, Sorbonne – Paris IV
Stefano Carrai, Università degli Studi di Siena
Katharina PhilipowskiUniversität Mannheim

Résumé : Au Moyen Âge, des récits émergent en combinant des formes littéraires établies d’une manière nouvelle : Ils sont vernaculaires, allégoriques et rédigés à la première personne en se référant à des thématiques les plus diverses. Dans cette combinaison, ils marquent d’un ‘format’ autonome la littérature européenne jusqu’à l’époque moderne. Nous nous demandons quelle est la signification et fonction de ce ‘format’ pour l’histoire de la littérature et de la connaissance, quelles sont ses origines et influences et comment il se réalise et évolue dans la littérature allemande, française et italienne.

 

 

Régimes de pouvoir global. La réception géo-et biopolitique des travaux de Friedrich Ratzel à propos d’une théorie de l’en espace, en Europe du 20ème et 21ème siècle

Olivier Orain, CNRS, E.H.GO -Épistémologie et Histoire de la Géographie, Paris
Patricia Chiantera-Stutte, Università degli Studi di Bari
Ulrike Jureit, Hamburger Stiftung zur Förderung von Wissenschaft und Kultur

Résumé : La mise en ordre de l’espace, l’impérialité et la géopolitique sont des concepts généralement analysés séparément ou d’une manière additionnelle, et le plus souvent seulement dans un cadre national. Face à ces déficits, les trois conférences envisagées mettent la focale premièrement sur la comparaison trilatérale, deuxièmement sur la perspective diachronique et troisièmement sur les croisements ainsi que les références aux trois concepts sur la base de la théorie spatiale de Ratzel. Non seulement les trois conférences envisagées se fondent l’une sur l’autre, mais elles sont aussi liées concrètement entre elles par la détermination des échelles de comparaison. Par ailleurs, elles feront valoir les tensions entre logiques nationales, transnationales et globales, ce qu’un seul chercheur ne pourra guère étudier dans un projet individuel. Le champ thématique choisi nécessite l’échange international direct que nous aimerions prolonger, à long terme, par l’établissement d’un réseau de chercheurs spécialisés.

 

Entrepreneuriat social et entreprises socialement responsables : Aspects juridiques dans une perspective comparative

Véronique Magnier, Université Paris-Sud-Paris-Saclay
Antonio Fici, Università del Molise
Florian Möslein, Philipps-Universität Marburg

Résumé : Le droit général des sociétés est souvent considéré comme inapproprié pour les entreprises qui ont des objectifs qui vont au-delà du profit. Les législations nationales prévoient de plus en plus des règles adaptées, en particulier en ce qui concerne la gouvernance d'entreprise des entreprises sociales, leur régime financier et l'application de leurs objectifs sociaux. Nous comparerons ces cadres juridiques pour les entreprises sociales et les organisations d'entreprises socialement responsables dans les juridictions européennes, et nous analyserons le potentiel d'harmonisation future.

 

Chrétiens orientaux et République des Lettres aux 16e-18e siècles : correspondances, voyages, controverses 

Vassa Kontouma, Ecole pratique des hautes études, PSL, Paris
Marcello Garzaniti, Università di Firenze
Vasilios N. Makrides, Universität Erfurt

Résumé : La République des Lettres, vaste réseau d’intellectuels, eut un côté oriental incluant savants et autres acteurs qui échangeaient en grec, latin, arabe ou slavon, principalement sur des questions religieuses. Malgré une documentation massive, ce réseau oriental est encore peu étudié de façon interdisciplinaire et croisée. Pour dépasser les cloisonnements scientifiques et cartographier les échanges lettrés entre Orient et Occident aux 16e-18e s., nous proposons de fédérer hellénistes, slavisants et orientalistes et faire converger leurs recherches.

 

Intégration langagière de réfugiés et migrants en France, Italie et Allemagne : Analyse comparative

Barbara Köpke, Université de Toulouse
Susanne Ursula Lippert, Università Roma Tre
Angelika Redder, Universität Hamburg

Résumé : L’objectif de la recherche est d’obtenir une meilleure compréhension des interactions entre les modalités d’inclusion des migrants dans les différents pays et les processus d’acquisition de la langue du pays d’accueil. En Italie, la stratégie principale est celle de l’intégration complète, d’abord via l’intégration d’élèves en situation d’handicap dans les classes, puis maintenant avec l’intégration directe des migrants. En Allemagne, au contraire, on privilégie des classes d’intégration afin d’obtenir des classes plus homogènes. La France a une stratégie intermédiaire avec intégration directe partielle soutenue par des classes UPE2A. Le projet aborde les difficultés et le potentiel de chaque stratégie afin de bénéficier de l’échange pour améliorer l’enseignement de la langue et l’intégration des migrants dans chaque pays d’accueil.

Partager
Récompense