Les lauréats 2017 des ateliers trilatéraux Vigoni

L’Église en crise et les réponses du droit, du Haut Moyen Âge à la Réforme

Nicolas Laurent-Bonne, Professeur d'histoire du droit, École de Droit, Université Clermont Auvergne

Silvia Di Paolo, Università degli Studi Roma Tre

David von Mayenburg, Goethe-Universität, Frankfurt am Main

Résumé : Dans le discours de l’Église, le thème et le champ lexical de la crise qui paraissent prégnants, sinon centraux, accompagnent plus largement une réflexion sur la nécessité d’une réforme permanente. Ecclesia reformata semper reformanda : la célèbre formule popularisée par Karl Barth et inspirée par saint Augustin, rappelle que l’Église est toujours appelée à se réformer face à la crise. L’histoire, envisagée dans la longue durée, ne cesse du reste d’en témoigner : comme le relevait naguère Gabriel Le Bras, les fondements apparemment inébranlables d’une Église universelle en perpétuelle rénovation, ne peuvent être érigés et remodelés que dans un triomphe orageux. C’est donc cette dynamique permanente de crise et de réforme que le projet proposé entend étudier, dans une perspective tout à la fois historique et comparative.

L’objectif de ce projet est alors de livrer une analyse comparative des différentes réponses juridiques qui ont été apportées aux crises traversées par l’Église du Haut Moyen Âge à la Réforme.

Un premier atelier aura lieu au mois doctobre 2018.

 

FAbricating Modern Economics (FAME)

L'Italie, l'Allemagne et la France dans le processus de trans- nationalisation de la science économique, de la période de l'entre-deux guerres à la fin des années quatre-vingts.

Muriel Dal Pont Legrand, Université Côte d'Azur (UNS), CNRS GREDEG
Maria Cristina Marcuzzo, Sapienza Università di Roma
Harald Hagemann, Universität Hohnenheim, Stuttgart

Résumé : Alors qu'avant la seconde guerre mondiale on peut identifier les différences notables entre les pensées économiques nationales, après 1945 on constate une trans-nationalisation croissante, un phénomène souvent ramené à un « simple » processus d'Américanisation. La réalité est plus complexe qu’il n’y paraît. Ce phénomène a été important en France, en Allemagne et en Italie, caractérisé par de fortes similitudes mais aussi par des différences notables concernant à la fois les périodes de diffusion des idées mais aussi les canaux de transmission de ces dernières. L'objectif de ce projet consiste à analyser de manière systématique les différentes dimensions de ce processus et ce, au travers de trois périodes distinctes (1918-45, 1945-68, 1968-89) qui seront examinées lors des trois ateliers successifs.

 

La question du premier principe d’Aristote à Kant.

Vincent Carraud, Université de Paris-Sorbonne
Francesco Fronterotta, Sapienza Università di Roma
Andreas Speer, Universität zu Köln, Thomas-Institut

Résumé : Le projet, qui vise à examiner la question du premier principe d’Aristote à Kant, s’articule selon les lignes thématiques suivantes, qui structureront l’objet des trois colloques prévus :

  1. Analyse des significations des termes ἀρχή-αἰτία (principiumcausa) dans la pensée antique, médiévale (latine et arabe) et moderne ;
  2. Analyse des termes termes ἀρχή-αἰτία (principium-causa) dans le champ de la logique et de la métaphysique de la pensée antique, médiévale (latine et arabe) et moderne ;
  3. Analyse du statut et de l’application du principe aristotélicien de non contradiction la pensée antique, médiévale (latine et arabe) et moderne.
Partager
Récompense