La part du lion, acte 2 : Les dessous de la campagne anti-corruption en Chine

Working Paper en langue anglaise

Comme nous l’avons vu dans un précédent document de travail (« La part du lion : les dessous du ralentissement économique chinois »), l’élite chinoise a largement bénéficié du contrôle des actifs publics et de la manipulation du marché des facteurs (terrain, travail et capital), durant les années 2000. L’accumulation de richesses qui a suivi la forte croissance et la mobilité sociale, a créé l’une des plus fortes polarisation sociale au monde, bien supérieure aux chiffres officiels. Au lieu de prendre des mesures concrètes pour corriger ces inégalités, selon le plan de réformes lancé par le 3ème Plenum de novembre 2013, la nouvelle direction s’est concentrée sur une gigantesque campagne contre la corruption. Le choix des « tigres » visés au plus haut niveau n’est pas étranger à des règlements de compte politique. La méthode très hiérarchique et la création de nombreux « Groupes de direction centraux », permettent au nouveau secrétaire général et président de concentrer le pouvoir sur une échelle sans précédent depuis Deng Xiaoping. Au delà de ces enjeux politiques, le vrai but de la campagne semble être de déstabiliser les groupes d’intérêts en faveur du statu quo, mais la coalition sociale soutenant le pouvoir reste encore fragile, avec la résistance passive des bureaucraties locales, l’aliénation des intellectuels et les incertitudes concernant les bénéfices des réformes pour le secteur privé.

L'auteur

Guilhem Fabre, sinologue et socio-économiste, est professeur à la Faculté des Affaires Internationales de l’université du Havre et co-responsable du séminaire BRICs de la FMSH/EHESS, avec Xavier Richet, Pierre Salama, Michel Schiray et Julien Vercueil. Ses travaux portent sur la Chine et la mondialisation. Il est notamment l’auteur de Les prospérités du crime : Trafic de stupéfiants, blanchiment et crises financières dans l’après guerre froide, Presses académiques francophones, 2013 et de Instants Eternels : Cent et quelques poèmes connus par cœur en Chine, La Différence, 2014.

Le texte

Two preliminary versions of this paper were presented at the BRICS Seminar in Moscow (October 2014, People’s Friendship University), and in the FMSH, Paris ( January 2015). This working paper will be presented at the BRIC Seminar to be held in April 2015 at the CESP, Jawaharlal Nehru University, Delhi. The author thanks his colleagues Victor Rodwin (NYU), Pierre Salama (BRICS Seminar, FMSH) and Zhang Ning (China Centre, EHESS) for their very useful comments and revision of this working paper.
In the same series, the author published a previous working paper, entitled The Lion’s Share. What’s behind China’s economic slowdown, FMSH-WP-2013-53, october, 2013 (https://halshs.archives-ouvertes.fr/FMSH-WP/halshs-00874077).

Partager
Parution