Yif Menga

Performances en dialogue

Imaginer un pont entre la performance comme acte politique et la recherche en sciences humaines et sociales, une plateforme d’échanges où se rencontrent artistes et chercheurs pour produire ensemble au-delà des seuls amphithéâtres ou salles de spectacle. Penser la performance, art majeur de ce début de 21ème siècle, à partir de l’Afrique, continent où les recherches les plus complexes et souvent les plus politiquement engagées s’opèrent en matière de performance, guidés en cela par des artistes pour qui la performance et le politique sont la matière première de réflexion et d’action au jour-le-jour. Tel est l’objectif du projet Yif Menga.

Le projet Yif Menga se déploie en deux temps et lieux. Point de départ et ancre du projet : les Récréâtrales, festival panafricain d’arts vivants qui se tient tous les deux ans à Ouagadougou, réunissant des centaines d’artistes venus du continent tout entier, ainsi que de ses diasporas. Ici se rencontre pour dialoguer une équipe de six chercheurs basés sur trois continents (Afrique, Amérique du Nord, Europe), dix artistes performeurs actifs à travers les Afriques et sept chercheurs/praticiens invités, issus de divers horizons.

Dans un second temps, cette même équipe se retrouve en Europe dans le contexte d’un colloque qui aura pour double but de partager les travaux du groupe et d'initier une série de publications qui viendront enrichir un champ de recherche et de pratique en pleine effervescence.

 

Équipe

Dominique Malaquais, IMAF/CNRS-EHESS-EHE-IRD-AMU, Kadiatou Diallo, curatrice indépendante, Chloé Samala Faux, Columbia University, Julie Peghini, CEMTI-Paris8, Sasha Rubel, Aarhus University et UNESCO, Nadine Wanono-Gauthier, IMAF/CNRS-EHESS-EPHE-IRD-AMU