16 mai 2018

Hacker les Hackers : le milieu du hacking français dans son contexte historique

Conférence de Gabriella Coleman - Mercredi 16 mai

À la fin des années 80 et au début des années 90, à travers l’Europe de l’Ouest, l’Amérique du Nord et l’Australie, une lignée particulière de hackers, faisant partie de ce qui s’est appelé « hacker underground » - un groupe de technologues qui s’introduisaient dans des ordinateurs pour les explorer et apprendre plus que pour un but criminel – prospérait. Dans ces régions, gouvernements et autorités policières ont déployé beaucoup d’efforts pour débusquer ce genre d’activité en arrêtant les hackers et en faisant du hacking un délit. Naturellement, les réponses au « hacking underground » se sont différenciées d’un pays à l’autre.

La recherche de Gabriella Coleman se concentre sur le contexte français et les cas sans précédent à plusieurs niveaux, notamment la volonté courageuse du gouvernement de se reposer sur la déception. Après avoir recruté un jeune hacker, Jean-Bernard Condat, le gouvernement a fabriqué un leurre – une branche française de la plus vieille association d’hackers européens, le German Chaos Computer Club – pour traquer, arrêter et obliger les hackers arrêtés à les rejoindre. En substance, ils ont cherché à hacker les hackers, pas simplement pour les faire disparaitre mais pour les embaucher.

Jusqu’à maintenant, l’histoire de cette ambitieuse campagne n’a été racontée que par fragments, sans analyse de son héritage et des leçons à en tirer. L’opération de fausse organisation de hacker du gouvernement sur plusieurs années a façonné le développement de la communauté de hackers français. Comment et avec quels effets à long terme ?

Ce projet cherche à révéler l’histoire complète de cet effort d’infiltration pour répondre aux questions suivantes : comment l’inclusion de hackers clandestins a altéré la façon d’opérer et d’appréhender la sécurité, la discrétion et la surveillance des services de renseignements en France ? Comment la répression et l’arrestation de hackers, en particulier lorsque l’infiltration a été connue, a construit la volonté politique, l’engagement et la vision du gouvernement et de la surveillance des futures générations de hackers français ?

Détails

Conférence

Mercredi 16 mai
17h-19h

Forum de la Bibliothèque-Laboratoire
FMSH | 54, bd Raspail, Paris 6

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

Intervenante :

Gabriella Coleman, McGill University, Montreal, lauréate du programme DEA.

 

Partager

Mots-clés

Conférence