du 05 au 06 avril 2018

La culture enfantine en URSS, 1917-1941 : objets, lieux et pratiques

Colloque international - Jeudi 5 et vendredi 6 avril 2018

Ce colloque est organisé avec le soutien de la FMSH dans le cadre du programme d'invitation d'intervenants étrangers à des manifestations scientifiques.

Au début du XXe siècle, l’enfant devient un important sujet d’étude scientifique et la question de son éducation devient centrale pour les organismes publics aussi bien en Europe qu’aux États-Unis. La Russie ne fait pas exception à ce mouvement. Dès leur arrivée au pouvoir, les Bolcheviks se donnent pour mission de prendre en charge une population enfantine toujours plus large et diversifiée : des enfants délinquants et abandonnés qui constituent l’un des grands problèmes de l’État-providence dans les années 1920 aux enfants de paysans à éduquer dans les campagnes difficilement accessibles et qui arrivent en masse dans les zones urbaines à la suite de la collectivisation, en passant par les enfants non-Russes vivant dans en Russie et dans les Républiques. Les Bolcheviks ambitionnent de créer une culture spécifiquement soviétique à destination des enfants. Cette volonté s’exprime notamment dans l’abondant discours qui se développe autour de la littérature enfantine. Mais, outre la culture littéraire et textuelle, sont aussi concernées les cultures musicale, matérielle (avec les jouets notamment), visuelle (illustration, affiches, imagerie murale fixe et mobile) et spectaculaire (cinéma, théâtre d’ombres et de marionnettes).

Ce colloque entend se concentrer sur l’étude de ces objets culturels et les analyser dans leurs conditions de création, de diffusion, de réception et d’appropriation. Il s’agit de comprendre ces objets créés par les adultes pour les enfants, dans leurs dimensions pratiques et réflexives. Plus largement, l’enfant est considéré comme un lecteur, spectateur, auditeur mais aussi comme un acteur qui non seulement s’approprie les objets mis à sa portée mais crée ses propres objets. Sera ainsi analyser la façon dont les enfants s’approprient les biens culturels mis à leur disposition, les créations des enfants eux-mêmes et la façon dont les adultes, à leur tour, considèrent ces appropriations et ces créations.

Les projets (politique, éducatif et artistique), les formes des objets, leurs modes de médiation, les méthodes et les pratiques pédagogiques seront définis et confrontés les uns aux autres. Les spécificités d’une culture enfantine soviétique, ainsi que les représentations, implicites ou théorisées, de l’enfant que se forge une société en termes d’âges, de catégories sociales, de genre, d’origines ethniques seront ainsi précisées. Enfin, les fonctions de ces objets et les manières dont ils accomplissent leur travail idéologique et façonnent leur destinataire sur les plans cognitif et éducatif seront interrogées.

La réflexion collective se développera autour de plusieurs questions, parmi lesquelles : comment interviennent différents acteurs et différentes professions dans l’élaboration de ces objets ? Quels sont les principaux débats autour de leur conception et comment ces réflexions s’articulent-elles avec la création de ces objets ? Quelle est la part des transferts culturels dans la forme même de ces objets ? Dans quels lieux et quels contextes ces objets sont-ils diffusés (école, bibliothèque, organisations parascolaires, cadre familial, etc.) ? Comment sont-ils utilisés et par qui ? Que nous apprennent les formes de ces objets sur leurs auteurs et leurs destinataires ?

L’étude des objets culturels se situant à la croisée de l’histoire politique, sociale, culturelle, de l’histoire des arts, des sciences et de l’éducation mais aussi de l’anthropologie, ce projet a vocation à réunir des spécialistes de différentes disciplines dans l’optique d’un travail à la fois pluridisciplinaire et interdisciplinaire. Nous porterons également une attention particulière à l’histoire transnationale et aux circulations des personnes, objets et concepts, afin de comprendre la situation russe et soviétique dans ses connections avec d’autres formes de régime et d’autres mouvements historiques comme par exemple l’avènement des sociétés de loisirs et de consommation. Enfin, ce projet vise à interroger de façon nuancée les ruptures et continuités traditionnellement élaborées par l’historiographie entre le passé impérial et le régime soviétique d’une part et, d’autre part, entre les années 1920 et le début de la période stalinienne.

Organisé par le Centre Georges Chevrier - UMR 7366 CNRS - Université de Bourgogne, en partenariat avec la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH), le Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen, le Centre d’études franco-russe de Moscou, le Labex TransferS.

 

 


Programme | Jeudi 5 avril

Maison des sciences de l’Homme de Dijon | 6 Espl. Erasme, 21000 Dijon

9h00 Accueil des participants

09h15 Ouverture du colloque
| Cécile Pichon-Bonin

Session 1 | Lieux, objets et méthodes d’apprentissage
Présidence de séance : Andy Byford

09h30-10h05 | Kirill Maslinskii (en anglais)
School discipline in children’s hands? Transformation of the idea and practices, 1918-1943

10h05-10h40 | Dorena Caroli (en français)
Les cahiers d’école comme source pour l’étude de la culture scolaire en URSS (années 1920-1930)

Pause

11h00-11h35 | Katia Cennet (en russe)
From the Konduit and the Chvambrania to the triumphant reality of the USSR

11h35-12h10 | Irina Arzamastseva (en russe)
Children’s independent activity of the Soviet Union in 1920-1930s: through the pages of the magazine Zateinik (“Inventor”)

Pause déjeuner

Session 2 | De l’enfant-auteur à l’enfant-destinataire des images
Présidence de séance : Valérie Pozner

14h00-14h35 | Andy Byford (en anglais)
Detskoe tvorchestvo: Pedology and the Scientific Study of Children’s Creative Output

14h35-15h10 | Cécile Pichon-Bonin (en français)
Éduquer et politiser l’enfant par l’image : une étude des discours professionnels en Russie, 1928-1932

15h10-15h45 | Svetlana Maslinsksaya (en russe)
Plastic art paper: toy and movable books in 1920s-1930s in Soviet Russia

15h45 | Pour les intervenants : visite du musée des beaux-arts de Dijon

 


Vendredi 6 avril

10h00 Accueil

Session 3 | Transferts culturels/transferts visuels I
Présidence de séance : Elitza Dulguerova

10h10-10h45 | Marin Coudreau (en français)
Camps d’été, petits calibres et camouflage en circulation : guerre et nature dans l’éducation de la jeunesse de l’Amérique à l’URSS

10h45-11h20 | Valérie Pozner (en français)
Walt Disney en URSS : les enjeux d’un transfert (1934-1941)

11h20-11h55 | Claire Lefoll (en français)
Les transferts culturels dans la littérature enfantine yiddish et biélorusse en BSSR, 1921-1939

Pause déjeuner

Session 4 | Transferts culturels/transferts visuels II
Présidence de séance  : Cécile Pichon-Bonin

13h30-14h05 | Rachel Mazuy (en français)
Mon Camarade, 1933-1939, une revue illustrée pour enfants communistes. Étude des circulations et des transferts liés à l’URSS

14h05 | Elitza Dulguerova (en français)
Les paradoxes du « Monde des Jouets » dans la section soviétique de l’Exposition internationale des arts industriels et décoratifs modernes, Paris 1925

Détails

Colloque international

Jeudi 5 avril 2018
9h-17h

Vendredi 6 avril
10h-15h

Amphithéâtre
Maison des sciences de l’Homme de Dijon | 6 Espl. Erasme, 21000 Dijon

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

Partager
Colloque