La trame d’une anthropologie textile

Soixante-quinze ans d’évolution de l’artisanat textile féminin au Burkina Faso (1912 – 1987)

Working paper de Laura Fortin - Prix Ariane Deluz 2016

Partant d’une division sexuelle traditionnelle organisant les activités textiles avant l’arrivée des soeurs missionnaires au pays Mossi en 1912, ce texte s’attache à comprendre comment en 75 ans, jusqu’en 1987 et la chute du régime marxiste de Thomas Sankara, les femmes Mossi se sont appropriées une large variété de pratiques textiles. L’analyse tente de montrer dans sa complexité les interconnexions des dimensions religieuses, avec notamment l’influence des missions chrétiennes, et des dimensions économiques et politiques, en contexte de colonisation puis de reconstruction nationale, qui déterminent les modes de production et de consommation des textiles au Burkina Faso.

L'auteur

Laura Fortin est doctorante en anthropologie sociale à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris. Des cursus pluridisciplinaires en licence et master l’ont initiée à une variété de sciences sociales, de la sociologie à l’anthropologie, en passant par la science politique, l’histoire et l’économie. Dans cette dynamique pluridisciplinaire, ses recherches doctorales portent sur la place et le rôle des femmes dans la transformation du coton au Burkina Faso et sur l’évolution des traditions et des techniques textiles qui recomposent la société Mossi. Ses travaux s’appuient sur une enquête ethnographique réalisée entre 2015 et 2018 au Burkina Faso.

Le texte

Laura Fortin est lauréate du Prix Ariane Deluz en 2016.
 
Citer ce document : 
Laura Fortin, La trame d’une anthropologie textile. Soixante-quinze ans d’évolution de l’artisanat textile féminin au Burkina Faso (1912 – 1987), FMSH-WP-2019-141, mars 2019.
 
Partager
Parution