L’État-Nation

Troisième numéro de la série "Prospective"

Résumé

Le thème de l’État-Nation est ancien et renouvelé à l’époque contemporaine. Résultat d’une dialectique entre le concept d’État et l’idée de nation, il transcende, dans une approche juridique, les conceptions objectives et subjectives généralement opposées et somme toute relatives tant elles peuvent l’une et l’autre dériver et se corrompre. L’idée de nation est fixée par le concept d’État. L’État-Nation peut apparaître affaibli par l’effet de la mondialisation et de la faillite de certains États ; il n’apparaît plus comme le sujet exclusif des relations internationales. Néanmoins, il est seul compétent pour exercer les fonctions régaliennes qui échappent à toute intervention extérieure. Non seulement il conserve les prérogatives d’ordre public, de sécurité et en matière de morale publique mais, par delà les obligations internationales auxquelles il peut souscrire, il est l’auteur des normes juridiques qui dans l’ordre interne régissent la Nation.

L'auteur

Cette étude est le résultat des discussions du groupe État-Nation du CPG, dont le rapporteur est Jean-Yves Cara, professeur émérite des facultés de droit et avocat. Jean-Yves Cara a assuré un cours à l’Académie de droit international sur la reconstruction d’État (2016), et enseigne à Sciences Po Paris.

Le Centre de prospective générale

Le Centre de prospective générale, créé le 6 janvier 2016, a pour objet, en séparant l’exercice prospectif de toute préoccupation opérationnelle, d’établir une vision de préférence globale de tout ou partie d’un domaine, vision de laquelle des réflexions et des exigences opérationnelles peuvent ensuite venir puiser.

Citer ce document : 

Collectif, L’État-Nation, FMSH-Prospective-2018-3, décembre 2018.



En savoir + sur la série Perspective

Partager
Parution