Le rap, ça vient d'ici !

Musiques, pouvoir et identités dans le Gabon contemporain

Ouvrage de Alice Aterianus-Owanga paru le 19 septembre 2017 dans la Collection Le (bien) commun

Depuis la fin des années 1980, le rap est devenu, au Gabon comme dans d'autres États du continent africain, le levier de constructions identitaires, de reconfigurations des rapports au politique et de transformations culturelles majeures. À l’inverse des discours abordant ce genre musical globalisé comme emblème de l’« occidentalisation » ou de l’homogénéisation culturelle, l’appropriation du rap a donné lieu à Libreville à des formes variées de réinventions de particularismes et de revendications de la localité, se déclinant dans le registre du genre, du religieux, du rapport à la nation, à l’ethnicité ou à l’africanité. 
Né d’une immersion de plus de huit années dans les réseaux du hip-hop gabonais et africain, l’ethnographie multisituée proposée dans cet ouvrage éclaire les entrelacements entre pratiques musicales, dynamiques identitaires et rapports au pouvoir, en décrivant comment les rappeurs du Gabon se sont progressivement imposés comme des acteurs politiques majeurs d’un régime semi-autoritaire en mutation. Par le biais de l’anthropologie des pratiques musicales, cet ouvrage offre un axe de compréhension novateur à propos de l’histoire politique et culturelle du Gabon, et des scènes musicales qui contribuent à mettre en mouvement les villes africaines contemporaines. 

 

Ouvrage paru le 19 septembre

Édition Première édition
Éditeur Éditions de la Maison des sciences de l'homme, Paris

Support Livre broché
Nb de pages : 336

ISBN-10 2-7351-2390-1
ISBN-13 978-2-7351-2390-2
GTIN13 (EAN13) 9782735123902


Sommaire

Introduction
I) Le rap et les musiques urbaines comme objets anthropologiques
II) Ethnographier des parcours d'artistes

Chapitre I - Aux origines des scènes urbaines à Libreville
I) Une construction musicale de la nation : des indépendances au parti unique
II) Nationalismes alternatifs et mobilités musiciennes
III) Des « musiques noires » à Libreville : élites voyageuses et connexions transatlantiques

Chapitre II - Le rap gabonais : histoire d'un système réticulaire
I)  Du berceau états-unien au foyer africain
II) Étapes et générations du rap gabonais
III)  Agents et institutions d'une organisation en réseau

Chapitre III - Le sexe du rap
I) Une masculinité « inclinée sur la force »
II) Masculinité, conjugalité et images de la femme

Chapitre IV – Agentivités féminines
I) Les rappeuses : émancipation et stratégies d'évitement
II) « Groupies » : des constructions de soi au delà du stigmate
III) Des transactions sexuelles et symboliques

Chapitre V – Contre-sorciers et initiés : le religieux dans le rap
I) Contre-sorcellerie et manipulations religieuses
II) Religieux, authenticité et inventions de traditions dans les marchés de la musique hip-hop

Chapitre VI – Nationalisme gaboma et spectacles du politique
I) Le rap gaboma et les mises en scènes de la nation
II) Spectacles du politique et indocilités postcoloniales
III) De 2009 à 2016 : Tournant autoritaire et mobilisation contestataire

Chapitre VII – Des identités emboîtées
I) Nationalisme transnational et hybridités
II) Africanité marchande et panafricanismes
III) Egyptocentrisme, kémitisme et afrocentrisme

Conclusion

 

En savoir +


Partager

Mots clés

Parution