Un organicisme de la complexité. Notes pour un chapitre sur le socialisme et les sciences naturelles (France, première moitié du XIX e siècle)

Working paper d'Andrea Lanza

Dans une perspective d'histoire des idées, ce papier envisage la question des rapports entre la science sociale et les sciences naturelles dans le premier socialisme parisien. Il est tout d'abord question de comprendre l'influence des modèles épistémologiques (approche encyclopédique et approche analogique), pour ensuite interroger les manières de conjuguer compréhension scientifique de la société et action sociale et politique. Le but de ces pages est de mettre en évidence comment , dans les années 1830 et 1840, l'organicisme dans le champ de l'intelligence de la société est une approche valorisant la complexité.

L'auteur

Docteur en Etudes Politiques de l’EHESS, Paris, historien de la pensée politique, Andrea Lanza a consacré une partie importante de ses recherches à l’interrogation de l’émergence du premier socialisme français et de son enracinement social dans le Paris de la première moitié du XIXe siècle. Intéressé à comprendre de la société démocratique et de son déploiement historique, il a consacré une autre partie de ses travaux aux débats théoriques du XXe siècle et actuels, avec une attention particulière pour la constellation de penseurs du politique liée aux intuitions de Claude Lefort.

Référence

Andrea Lanza. Organicism and Complexity. Notes for a Chapter on Socialism and Natural Sciences (France, first half of the nineteenth century). FMSH-WP-2015-96. 2015.<halshs-01163319>

Partager
Parution