Francophonie en Biélorussie aux XVIIIe et XIXe siècles

Working paper de Denis Kondakov

La Biélorussie (ou la Russie Blanche comme on nommait le pays aux XVIIIe et XIXe siècles) est souvent négligée dans les études sur la francophonie qui la confondent tantôt avec la Pologne, tantôt avec la Lituanie. Or cette partie de la République des Deux Nations, puis de l’Empire de Russie, a joué un rôle spécifique dans le dialogue francophone de l’Europe moderne. L’étude propose l’analyse littéraire des écrits en français des habitants ou des originaires de Biélorussie ainsi que l’analyse historique du cadre culturel du pays, de l’époque des Lumières à la Première Guerre mondiale.

L’auteur

Né en 1980 en Biélorussie, Denis Kondakov a fait ses études à l’Université d’Etat de Polotsk (Biélorussie) à la faculté d’histoire et de lettres (1997-2002). En 2005, il a soutenu sa thèse de doctorat L’oeuvre d’Eugène Ionesco dans le contexte artistique et idéologique de la littérature européenne du XXe siècle (publié sous ce titre à Novopolotsk en 2008). Depuis 2008, il est maître de conférences et directeur de recherches au département de littérature mondiale à l’Université de Polotsk. Membre de la Société française d’étude du XVIIIe siècle depuis janvier 2013.

Le texte

Ce texte a été écrit en mai 2013 dans le cadre de la bourse Fernand Braudel-IFER incoming dont le séjour a été effectué à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Partager
Parution