Choix et pièges éducatifs

Vers une intégration de la modélisation statistique et informatique au sein de la sociologie quantitative de la stratification sociale

L’article étudie l’association statistique qui existe entre le niveau scolaire des enfants et celui de leurs parents en France et en Italie au début du vingtième siècle – un lien pour lequel il n’existe pas encore une comparaison systématique centrées sur ces deux pays. D’un point de vue théorique, l’article présente un modèle explicatif de la structure macroscopique des inégalités éducatives qui conceptualise les choix scolaires comme résultant de calculs coûts/bénéfices ainsi que d’influences relationnelles. De cette façon, l’article se propose d’enrichir l’approche du choix éducatif rationnel grâce à la perspective économique de la « théorie de l’inégalité fondée sur l’appartenance ».

Sur le plan méthodologique, l’article utilise la simulation à base d’agents artificiels pour tester la pertinence explicative du modèle théorique proposé. L’article discute trois groupes de résultats. Tout d’abord, l’article démontre que tous les aspects de la structure macroscopique de l’association statistique sous étude peuvent être déduits par simulation à partir du modèle théorique proposé. Ensuite, en étudiant le modèle de simulation du point de vue des agents artificiels qui le composent, l’article montre que ces résultats macroscopiques sont produits sur la base d’hypothèses réalistes au niveau micro et relationnel. Enfin, en manipulant les caractéristiques du réseau artificiel dans lequel les agents sont encastrés, l’article démontre que le modèle théorique proposé engendre une structure macroscopique des inégalités éducatives en créant un processus cumulatif dans lequel la ségrégation des liens artificiels reliant les agents amplifie progressivement les différences initial dans leurs perceptions des bénéfices et des coûts de l’investissement éducatif.

Dans son ensemble, l’article constitue une tentative préliminaire pour créer au sein de la sociologie de la mobilité et de la stratification sociale une interface entre la modélisation formelle, l’analyse quantitative de données empiriques et les méthodes de simulation informatique.

Gianluca Manzo. Educational Choices and Educational Traps: Towards an Integration between Computational and Statistical Modelling in the Sociology of Social Stratification. FMSH-WP-2013-48, GeWoP-1. 2011.

Téléchargez le working paper sur HAL-SHS

Partager
Parution