Sur la justice globale : leçons de Platon, Rawls et Ishiguro

Conférence de Nancy Fraser, titulaire de la chaire Rethinking Social Justice du Collège d'études mondiales.

Sur la justice globale : leçons de Platon, Rawls et Ishiguro

Pour Platon, la justice était la vertu maîtresse, celle qui commandait toutes les autres. Pour John Rawls, c’était “la première vertu” des institutions sociales, celle qui concernait la « structure de base de la société ». Très suggestives, ces affirmations de Platon et de Rawls ne sont plus évidentes au XXIe siècle. Que peut bien signifier encore de parler de « structure de base de la société » dans un monde globalisé ? Et qui compte comme sujet de droit alors que le procès qui génère de l’injustice transgresse régulièrement les limites territoriales des Etats ?

Pour éclairer ces questions, je m’adresserai à un ouvrage récent de fiction littéraire. Le roman court de Kazuo Ishiguro, Auprès de moi toujours (Never Let Me Go), décrit les vies et les espoirs d’une classe marginale de clones, créée pour remplacer des parties du corps des « originaux ». En lisant ce texte comme un commentaire sur l’exploitation transnationale aujourd’hui, j’esquisserai quelques « lessons » sur la manière dont nous pouvons réfléchir sur la justice dans un monde. 

Partager