Valentina Dal Cin

Lauréate du Programme Atlas

Séjour du 2 octobre au 29 décembre 2017

Valentina Dal Cin est actuellement boursière postdoctorale à l’Institut italien pour les études historiques à Naples et assistante pour la chaire d’histoire moderne à l’Université Ca’ Foscari de Venise. Sa formation en histoire à Ca’ Foscari (licence 2008 ; mastère 2011) a été accompagnée par différentes expériences internationales (Université Paris-Sorbonne 2007-08, ENS 2010). En 2015 elle a défendu sa thèse de doctorat sur les élites vénitiennes à l’époque napoléonienne à l’Université de Vérone. En 2016 elle a réussi un master intensif en humanités numériques en tant que bénéficiaire d’une bourse Samsung Electronics Italia Spa. Depuis 2017 elle est professeur titulaire d’histoire et philosophie dans le secondaire.

Projet de recherche

De la supplique au curriculum vitae : les élites italiennes face à l’administration napoléonienne

Situé au croisement de l’histoire sociale, l’histoire culturelle et l’histoire des institutions, ce projet vise à analyser le rapport entre les administrations napoléoniennes et les élites locales à travers une source jusqu’à présent sous-estimée : la candidature spontanée à une place dans l’administration périphérique. La comparaison entre les trois contextes institutionnels dans lesquels s’est exprimée l’influence française dans la péninsule italienne – Royaume d’Italie, Royaume de Naples, départements réunis – permettra de revenir sur les questions du ralliement et de l’amalgame. À travers la rhétorique des candidatures, qui peut aller de l’exhibition de la souffrance typique de la supplique d’Ancien Régime à la mise en valeur des compétences professionnelles dans un proto-curriculum vitae, on pourra se pencher sur l’impact de la période napoléonienne en Italie en termes de changement et persistance.

Pour ce qui concerne les sources, la recherche s’appuie sur les fonds des Archives d’État de Milan et Naples et sur les fonds des Archives Nationales de Paris. Au niveau méthodologique, le projet vise à combiner une analyse qualitative à une analyse quantitative, explorant ainsi le potentiel des logiciels de traitement des données textuelles.

Mots-clés : 

Histoire ; société ; administration ; élites ; révolution française ; empire napoléonien ; humanités numériques ; didactique de l’histoire

Publications récentes

►« Dénoncer la corruption dans les transitions politiques : le nord de l’Italie de Napoléon aux Habsbourg », dans C. Mattina, F. Monier, O. Dard, J. I. Engels (dir.), Dénonciations et dénonciateurs de la corruption, Paris, Demopolis (en cours de publication).

►« Centralisation et fédéralisme entre modernité et héritage: Français et Autrichiens en Vénétie et à Venise (1797-1815) », dans M. Biard, J.-N. Ducange, J.-Y. Frétigné (dir.), Centralisation et fédéralisme de la Révolution française à nos jours (en cours de publication).

►« Venetian élite reactions to the 100 Days: news circulation and political commentaries », dans K. Astbury, M. Philp (dir.), Napoleon’s 100 Days: Popular Reaction and State Responses, Palgrave Macmillan, 2017.

►« Presentarsi e autorappresentarsi di fronte a un potere che cambia: l’élite della Repubblica dopo la Repubblica », Società e storia, n. 155, 2017.

►« Une émigration composite? Les français dans la République de Venise: communauté, relations, opportunités », working paper (site du Laboratoire LUHCIE, Université Grenobles Alpes) 2016.

►« Poteri informali in un’epoca di transizione: le reti sociali dell’élite veneta in età napoleonica (1806-1814) », Ateneo Veneto, CCII, s. III, n. 14/II, 2015.