Omar Gueye

Chercheur invité du programme DEA
Séjour du 1er au 30 septembre 2019

Omar Gueye est professeur d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Après un doctorat en Histoire moderne et contemporaine à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, il obtient un MBA en Gestion du patrimoine de l’Université Senghor d’Alexandrie puis un PhD en Histoire sociale à l’Université d’Amsterdam. Omar Gueye est Directeur d’Etudes Associé à la Maison des Sciences de l’Homme de Paris, ancien Fellow à Harvard-WCFIA, Fernand Braudel fellow à l’European University Institute de Florence (EUI), résident de l’Institut d’études avancées de Paris (IEA) et Fulbright à l’Université du Michigan. Spécialiste de l’histoire sociale, il a consacré l’essentiel de ses travaux à la question du travail dans l’après-guerre et les rapports entre syndicalisme et politique.

Le projet 

Titre : Senghor et le monde du travail, itinéraire politique

Mots-clés : Afrique, Sénégal, syndicalisme, mouvements sociaux, mouvements étudiants, Histoire politique, Histoire globale

Sélection de publications

  • Mai 1968 au Sénégal, Senghor face aux étudiants et au mouvement syndical, Paris, Karthala, 2017, 346 p.
  • Sanokho ou le métier du rire, Paris, Editions L’Harmattan, 2013, 152 p.
  • Sénégal : Histoire du mouvement syndical, la marche vers le Code du Travail, Paris, Editions L’Harmattan, 2012, 388 p.
  • “African History and Global History: Revisiting Paradigms”, in Sven Beckert and Dominic Sachsenmaier (eds), Global History, Globally: Research and Practice around the World, London, Bloomsbury, 2018, pp. 83-107.
  • “Le ‘berceau’ universitaire dakarois. Entre permanences et ruptures”, in Traverse, Accueillir l’étudiant-e étranger-ère, 2018/1, pp.97-107.
  • “May ’68 in Africa, Dakar in the worldwide social movement”, in Chen Jian, Martin Klimke, Masha Kirasirova, Mary Nolan, Marilyn Young and Joanna Waley-Cohen (eds), The routledge handbook of the global sixties, Between Protest and Nation-Building, London and New York, Routledge, 2018, pp. 344-355.
  • “Relire Mai 1968 au Sénégal”, in Babacar Fall, Ineke Rheinberger & Andreas Eckert (eds), Travail et culture dans un monde globalisé, Paris, Karthala, 2014, pp. 291-308.
  • “Social reforms in the inter-war period, the “revolution” of the Popular Front in French Africa”, in Schulz-Forberg, Hagen (ed.) ‘Zero Hours’ – Conceptual Insecurities and New Beginnings in the Interwar Period from a Global Perspective, Peter Lang editions, Multiple Europes, Vol.53, 2013, pp.97-107.
  • “The Inspection du Travail and the resolution of work conflicts in French West Africa (AOF)”, in Rethinking Work: Global Historical and Sociological Perspectives Publishers, Delhi, Tulika Books, 2011, pp. 170-182.
  • “Mai 1968, la révolte de l’université sénégalaise”, in Revue diplomatique française, Société d’histoire générale et d’histoire diplomatique, numéro 1, Éditions A. Pedone, 2019, pp. 86-101.
  • “Alcool et Société : entre vertu, vice et tabou”, in Cahiers Histoire & Civilisations - Revue Thématique et interdisciplinaire, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de l’Université Cheikh Anta Diop, Média Centre de Dakar, janvier 2007.
  • “Léopold Sédar Senghor et le mouvement syndical”, in Cahier Senghor, numéro 2, Chaire Senghor de la Francophonie, Université du Québec en Outaouais, 2011, pp. 1-27.
  • “Léopold Sédar Senghor, un Universel Fondamental” in Ethiopiques, Centième anniversaire de Léopold Sédar Senghor, Cent ans de littérature, de pensée africaine et de réflexion sur les arts africains. Dakar, Revue Négro-africaine de Littérature et de Philosophie n°76, 1er semestre 2006.