Penser l'Inde émergente : de l'altérité orientaliste au post-postcolonialisme

Après le cliché d’une altérité fondamentale contrastant avec le temps où les intellectuels européens s’intéressaient à l’apport de l’Inde ancienne à la pensée universelle, et après la triste figure du sous-développement, l’Inde émergente rebat les cartes en changeant d’image. Mais ce nouveau concept appelle lui aussi commentaire. De l’exotisme orientaliste aux questionnements postcoloniaux et à l’apport des sciences sociales contemporaines, on esquissera ici ce que sont les enjeux de l’Inde d’aujourd’hui, pour elle-même, mais aussi pour le reste du monde. Pas seulement parce que l’Inde abrite un sixième de l’humanité, mais aussi parce que ses dynamiques internes, ses blocages et ses nouveaux horizons globalisés se nourrissent d’expériences qui valent bien au-delà de ses frontières. Il faut les prendre en compte pour comprendre le monde d’aujourd’hui — et celui de demain.

L'auteur

Directeur de recherche émérite au CNRS, rattaché au centre d’Etudes de l’Inde et de l’Asie du Sud de l’EHESS depuis 1992, Jean-Luc Racine travaille sur les transformations internes et sur la politique étrangère de l’Inde émergente, ainsi que sur la géopolitique de l’Asie du Sud, particulièrement les relations Inde Pakistan, dans leurs dimensions idéologiques et stratégiques. Il a dirigé le programme franco-indien et le programme international d’études avancées de la FMSH, avant d’en être un des deux directeurs scientifiques. Il est aujourd’hui vice-président du think tank Asia Centre, et reste conseiller scientifique à la FMSH.

Le texte

Ce texte développe l’intervention présentée en mai 2013 lors du colloque « Penser global » du cinquantenaire de la FMSH. Une version abrégée paraîtra dans les actes du colloque, aux Editions de la Maison des sciences de l’homme, en 2015.

Partager
Parution