Racisme et antisémitisme : perspectives globales, nationales et locales

Le séminaire de la Plateforme international sur le Racisme et l’Antisémitisme (PIRA) entend aborder le racisme et l’antisémitisme comme des phénomènes à la fois globaux, nationaux et locaux, et résultant de nombreuses métamorphoses et évolutions historiques. Les anciennes formes de racisme n’ont pas disparu, mais il se décline désormais aussi sous des modalités institutionnelles et systémiques, et selon des modalités dites «culturelles » ou « différentialistes ».

Depuis 2015, la FMSH développe et soutient un ensemble de programmes de recherche dédiés à la compréhension de ces phénomènes.

DATE DE MISE A JOUR : 07/01/2020

Racisme et antisémitisme : perspectives globales, nationales et locales (2020)

Le séminaire de la Plateforme international sur le Racisme et l’Antisémitisme (PIRA) entend aborder le racisme et l’antisémitisme comme des phénomènes à la fois globaux, nationaux et locaux, et résultant de nombreuses métamorphoses et évolutions historiques. Les anciennes formes de racisme n’ont pas disparu, mais il se décline désormais aussi sous des modalités institutionnelles et systémiques, et selon des modalités dites «culturelles » ou « différentialistes ».

Plateforme internationale sur le Racisme et l’Antisémitisme

La Plateforme internationale sur le Racisme et l’Antisémitisme (PIRA) vise à analyser les formes actuelles de racisme et d’antisémitisme dans le monde. Contrairement aux prédictions annonçant leur déclin après la prise de conscience de ce qu’avait été la Shoah, et dans le contexte de la décolonisation, ces phénomènes se sont renouvelés, métamorphosés.

Atinati Mamatsashvili

Atinati Mamatsashvili est Professeure de littérature comparée à l’Université d’État Ilia (Tbilissi, Géorgie). Elle a soutenu sa thèse à Aix-Marseille Université sous la direction de Fridrun Rinner. Mamatsashvili était chercheuse invitée à Aix-Marseille Université (2017-2018), Sorbonne Université (2015 – 2017), Université de Namur (2012-2014), Université Paris-Est Créteil (2010-2011). Ses domaines de recherches portent sur la littérature engagée, littérature et régimes totalitaires, littérature et antisémitisme.

Pourquoi, dès l’été 1940, le régime du maréchal Pétain a-t-il impulsé une politique antisémite ? Pourquoi a-t-il accepté de contribuer aux déportations massives décidées par l’occupant en 1942 et d’assumer pleinement ces opérations, à Paris comme en zone libre ? Comment et pourquoi une large majorité de juifs (75 %) ont-ils, au bout du compte, pu échapper à la mort en France en dépit du plan d’extermination nazi et de la collaboration du régime de Vichy ? Comment expliquer ce taux de survie inédit en Europe, dont les Français ont encore peu conscience ?

DATE DE MISE A JOUR : 20/02/2019