23 juin 2021
Vers une écologie politique des relations monétaires internationales. Les hérarchies monétaires et biophysiques

Séminaire BRICS | Mercredi 23 juin

La prochaine séance du séminaire BRICs de l'Inalco 2020-2021(CREE), en partenariat avec l’Université de Paris, l’EHESS –  la FMSH et l’Université Paris Sud, aura lieu mercredi 23 juin 2021 à 18h.

 

Inscriptions :
La séance se tiendra en mode hybride (en ligne et à l'auditorium de la maison de la recherche, 2 rue de Lille).

Pour suivre la séance en ligne, par vidéoconférence (Inscription obligatoire) :
Cliquer
ici

Intervenants : 

Romain Svartzman (University College of London), Etienne Espagne (AFD) et Michel Aglietta (CEPII)

La séance se tiendra en français. Elle fera dialoguer deux présentations : l’une, proposée par Étienne Espagne et Michel Aglietta, s’appuiera sur un chapitre d’ouvrage récemment publié consacré à la question du prêteur international en dernier ressort vue sous l’angle de la lutte contre les transformations irréversibles de l’environnement.

 

International financial flows are nowadays a key determinant of the macro-dynamics of all types of economies. In the case of developing and emerging economies, the capacity to attract international financial flows from developed economies, or to protect themselves against sudden stops, determines the capacity to finance the investments required for a low-carbon transition or for adaptation strategies to climate change, or the possibility to avoid investments detrimental to the environment.

The international lender of last resort thus holds the ultimate position in this intricate network of liquidity provision, providing the means of payments for international transactions. However, this actor does not exist as an upperhand institution. It can only proceed from arrangements between central banks and other actors. Therefore, aligning financial flows with the objectives of the Paris Agreement implies that the institutions at the heart of the function of the international lender of last resort are aligned as well.

In the current context of recovery packages tied to the COVID19 crisis and the implementation of carbon neutrality horizons, the international lender of last resort emerges as a critical actor of political ecology.

 

En savoir +

Détails

Les modes de développement post Covid-19
Séminaire en mode hybride (en ligne et à l'auditorium de la maison de la recherche, 2 rue de Lille).

Mercredi 23 juin
18h - 20h

S'inscrire

 

Ajouter à mon agenda

Étienne Espagne est économiste de l’environnement et du développement à l’Agence Française de Développement et chercheur associé au CERDI. Ses programmes de recherche portent sur les impacts socio-économiques du changement climatique et sur les stratégies d’adaptation et d’atténuation mises en œuvre dans les pays émergents et en développement, notamment en Asie du Sud-Est. C’est le cas par exemple du programme GEMMES Vietnam ou du programme Facilité Inégalités dans les pays du Bas Mékong. Plus globalement, les travaux d’Étienne Espagne s’intéressent aux politiques financières visant une transition bas carbone et résiliente, qui ont suivi la signature de l’Accord de Paris.

Docteur en économie de l’environnement de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Étienne Espagne est également diplômé de l’école Mines ParisTech et de l’École d’économie de ParisIl a publié dans diverses revues académiques, sur des sujets liés au changement climatique et aux politiques énergétiques. Il enseigne régulièrement à l’Université Paris 1, à l’EHESS, à l’École Polytechnique et à l’ENSTA Paris. Avant de rejoindre l’AFD en 2017, il a travaillé pour le Centre d’études prospectives et d’information internationale (CEPII), France Stratégie et le Centre international de recherche sur l’environnement et le développement (CIRED).

Romain Svartzman est chercheur associé à l’Institute for Innovation and Public Purpose (IIPP – University College London, UCL). Son travail porte sur l’analyse des risques écologiques (principalement liés au changement climatique et à la perte de biodiversité) pour la stabilité financière, et leurs implications potentielles en termes de politiques prudentielles et monétaires. Il s’intéresse également aux liens entre l’évolution des institutions monétaires et des systèmes socio-écologiques, ainsi qu’à l’économie politique internationale de la transition écologique.

Romain a obtenu sa thèse de doctorat en macroéoconomie écologque à l’Université de McGill (Canada). Il détient également un Master en finance de l’Institut d’Études Politiques de Paris (Sciences Po) et un diplôme en Économie et droit du changement climatique (FLACSO, Argentine). Il a par ailleurs travaillé dans le domaine des investissements ‘verts’ pour la Banque mondiale et en fonds d’investissement. 
 
Article en lien avec la présentation :
Romain Svartzman & Jeffrey Althouse (2020) Greening the international monetary system? Not without addressing the political ecology of global imbalances, Review of International Political Economy, DOI: 10.1080/09692290.2020.1854326

Michel Aglietta est Professeur émérite de Sciences Economiques à Paris X Nanterre, Conseiller scientifique au CEPII et à France Stratégie. Il a été membre du Conseil d’Analyse Economique auprès du Premier ministre, de l’Institut Universitaire de France et du Haut Conseil des finances publiques. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages qui font autorité dont, tout récemment, « Capitalisme. Le temps des ruptures » (Odile Jacob, 2019), ouvrage qu’il a dirigé et qui comprend les contributions de Luc Arrondel, Gilles Dufrénot, Etienne Espagne, Anne Faivre, Yann Guy, André Masson, William Oman et Renaud du Tertre.

 

Partager
Séminaire

Les Brics dans les crises : ruptures et recompositions

On annonçait une catastrophe écologique, c’est une crise sanitaire en provenance de Chine, non encore éradiquée à ce jour, qui a mis à genoux l’économie mondiale et a conduit au confinement plus de la moitié de l’humanité pendant plusieurs mois.

La pandémie  de la Covid 19 et ses conséquences socio-économiques et géopolitiques exacerbent des tendances qui préexistaient dans l’économie mondiale : remises en cause de la mondialisation y compris dans les BRICs, découplage économique et conflit commercial EU-Chine, contestation des positions hégémoniques des grandes puissances, tendances au bilatéralisme asymétrique, décrochage de certains émergents, inégalités croissantes au sein et entre les économies, surliquidités et faibles rentabilité des capitaux sans oublier les mouvements migratoires et les conflits locaux rémanents. Les projections des institutions internationales (FMI) ne laissent pas présager un retour rapide de la croissance mondiale, mais plutôt une « crise à nulle autre pareille ».

Entre chacun pour soi et coopérations régionales partielles, fragmentées, les gouvernements et certaines instances internationales (dont l’Union Européenne) ont adopté des mesures de protection de l’emploi et de relance de l’activité. Ils envisagent le recours à de nouvelles formes d’intervention en fixant des priorités industrielles, en sanctuarisant certaines activités liées à la santé. De leur côté, les firmes, selon leurs secteurs, leurs localisations, leur degré de dépendance aux chaînes d’approvisionnement pré-covid, procèdent à des ajustements organisationnels (chômage partiel, licenciements et transformation des modes de production) et envisagent des réorientations stratégiques. Dans le même temps, les banques centrales et les institutions financières mettent en place des disponibilités financières pour des montants inédits en espérant par là endiguer la baisse d’activité et accompagner la relance.

Pour comprendre les enjeux de ces transformations profondes sur les BRICs et l’Europe, quatre thématiques articuleront nos réflexions, dans le prolongement des axes de réflexion des années précédentes :

  1. Crise sanitaire et environnementale : les nouvelles liaisons environnement-santé-économie à explorer
  2. Crise macroéconomique et financière : quelles déflagrations, quelles marges de manœuvre budgétaires et monétaires et quelles politiques structurelles pour les surmonter ?
  3. Chaînes de valeur globales, recompositions industrielles et innovation : ce que la crise mondiale va changer
  4. Transformations du travail et de l'emploi et nouvelles inégalités dans les BRICs et les émergents provoquées par les crises économiques

Le séminaire 2020-2021 se tiendra en français et en anglais, couplant les interventions en présentiel et à distance. Comme chaque année, il associera des interventions des organisateurs (Julien Vercueil, Thibaud Deguilhem, Jean-Paul Maréchal, Guilhem Fabre, Xavier Richet, Michel Schiray) à des interventions de chercheurs invités.

PROGRAMME DES SEANCES   

- 7 octobre 2020 (18h00-20h00, Maison de la recherche, Sallle L2.05, 2 rue de Lille et en ligne, réservation nécessaire).
Michel Aglietta (CEPII). Les transformations du capitalisme à la poursuite d’une écologie politique. Enjeux d’une nouvelle régulation.

- 21 octobre 2020 (18h00-20h00, exclusivement en ligne, réservation nécessaire)
Arun Kumar (JNU). India and the SARS-Cov-2 Epidemic (preliminary title).
 
- 4 novembre 2020 (18h00-20h00, Maison de la recherche, Salle L2.05, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire).
Mstislav Afanasiev (HSE Moscou, Russie) : la politique de développement face au défi des inégalités (à confirmer).
Discutant : Julien Vercueil (Inalco)

- 18 novembre 2020 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire).
Giovanni Balcet (univ. Torino), Xavier Richet (UdP). Les enjeux et les coûts du découplage Chine-Etats-Unis. Le cas de l’automobile.
 
- 9 décembre 2020 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Brésil : inégalités et trajectoires sociales. Intervenants à confirmer.

- 13 janvier 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Transformation des politiques monétaire et financière de la Chine. Yuan Zhegang (université de Fudan, Shanghai).
 
- 27 janvier 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Le Maroc et son insertion dans les chaînes globales de valeur – Intervenants à confirmer.
 
- 10 février 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Politique agricole, environnement et développement des cultures OGM en Chine. Intervenant à confirmer.
 
- 3 mars 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
India – China. Intervenant à confirmer.
 
- 17 mars 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Réponses comparées des systèmes de santé à la crise sanitaire. Intervenants à confirmer.
 
- 07 avril 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Relations monétaires dans les BRICs – le cas de la Russie. Intervenant à confirmer.
 
- 21 avril 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Enjeux économiques de la relation Chine-Hong Kong. Intervenant à confirmer.
 
- 19 mai 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Un autre regard sur les BRICs dans la régulation mondiale – Intervenant à confirmer.
 
- 09 juin 2021 (18h00-20h00, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, réservation nécessaire) 
Séance à confirmer.
 
- 23 juin 2021 (18h-20h, Maison de la recherche, 2 rue de Lille 75007 Paris et/ou en ligne, en fonction de la situation sanitaire)
Séance à confirmer.

Nota Bene : Le séminaire BRICs intégre la Maison de la Recherche de l’INALCO (2, rue de Lille, 75007 Paris). En fonction de la situation sanitaire et des intervenants, la séance pourra être hybride ou exclusivement en ligne. Précisions sur le carnet https://brics.hypotheses.org.
.
Organisateurs : Julien Vercueil (Inalco), Thibaud Deguilhem (UdP), Jean-Paul Maréchal (UPSud), Guilhem Fabre (émérite, Université Montpellier), Xavier Richet (émérite, UdP), Michel Schiray (émérite, EHESS).

Contact scientifique : julien.vercueil@inalco.fr (attention, pour les inscriptions aux séances, se reporter au formulaire d'inscription situé sous l'annonce de la séance)

Carnet de recherche : 
Image principale : 
Sous-titre : 

Séminaire BRICS 2020-2021

Périmètres : 
Rubrique (Parent) : 
Recherche
Programmes : 
BRICs
Site Type : 
Pôles : 
Disciplines : 
Imported : 
Projet Terminé : 
Type de contenu : 
nouveau contenu
Language : 
en
fr
Type de programme : 
Séminaire

Voir aussi