TROC | Réintégration sociale des terroristes (TIS/DCSR) en milieu ouvert

La FMSH partenaire d'une nouvelle ANR

L'objectif de cette recherche est d'étudier les freins et leviers à la réinsertion sociale des détenus pour terrorisme islamiste et des détenus de droit commun susceptibles de radicalisation (TIS/DCSR) en milieu ouvert. L'étude est centrée sur la problématique des liens entre les dimensions individuelles et collectives de leur réinsertion sociale. Elle s'inscrit dans les études sur la désistance en explorant deux hypothèses :

  • les pratiques de réinsertion en milieu ouvert des TIS/DCSR nécessitent d'identifier les questions spécifiques liées aux ajustements des interprétations et attentes entre les principaux acteurs impliqués et les demandes sociétales
  • la résistance individuelle et l’impact des collectifs contre la radicalisation violente sont soutenus par des dynamiques collectives et individuelles.

Nous collecterons des données qualitatives, et quantitatives, à partir des pratiques professionnelles des acteurs judiciaires et associatifs ; des familles et des collectifs ; ainsi que de la trajectoire des TIS/DCSR.

Financé par l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR PRC CE39 Sécurité Globale et Cybersécurité), le projet est coordonné par Nicolas Amadio (Laboratoire DynamE, Université de Strasbourg) et regroupe les contributions des équipes dirigées par Massil Benbouriche (PSITEC, université de Lille), Bruno Domingo (FMSH, université de Toulouse) et Rachel Sarg (2L2S, université de Lorraine).

La FMSH, avec Bruno Domingo, coordonne le Work Package New decision-making logics in Terrorist Violence Risk Management and Policing Transformations.

Mis à jour le
17 novembre 2020