Lotte Arndt

Chercheuse et curatrice Lotte Arndt (Paris) accompagne le travail d’artistes qui questionnent le présent postcolonial et les antinomies de la modernité dans une perspective transnationale. Dans le cadre du projet international Reconnecting Objects. Epistemic Plurality and Transformative Practices in and beyond Museums (sous la direction de Bénédicte Savoy), elle mène actuellement un projet de recherche sur les antinomies de la conservation dans les musées ethnographiques. De 2014-2021, elle enseigne à l’École supérieure d’art et design Valence Grenoble.

Julien Seroussi

Julien Seroussi est agrégé de sciences sociales et docteur en sociologie. Il a commencé à s’intéresser à la justice pénale internationale dans le cadre de sa thèse sur les batailles juridiques et politiques autour de la définition de la compétence universelle des juges nationaux. Ces recherches ont fait l’objet de plusieurs articles dans Critique Internationale, Actes de la recherche en sciences sociales et l’Année sociologique.

Emmanuelle Chérel

Emmanuelle Chérel, docteure en histoire de l’art, habilitée à diriger des recherches, membre de l’UMR CNRS AAU équipe CRENAU de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes, travaille sur les dimensions politiques de l’art et privilégie des approches théoriques interdisciplinaires afin de considérer une proposition artistique comme acte accompli au sein d’une réalité historique. Actuellement, son travail se concentre sur le présent postcolonial du champ de l’art.

Léa Sébastien

Léa Sébastien est enseignante au département de géographie de l’Université Toulouse II, et chercheure au Laboratoire CNRS GEODE depuis 2010. Ses recherches concernent quatre grandes thématiques: les recherches participatives, les conflits d’aménagement, l’attachement au lieu et les indicateurs de durabilité. Elle est l’auteure de nombreuses publications scientifiques sur ces thèmes, incluant deux ouvrages. L’un porte sur les mouvements de résistance aux projets, d'aménagement intitulé: « Résister aux grands projets inutiles et imposés », Editions Textuel, 2018.

Christian Jacob

Ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm), agrégé de Lettres classiques et docteur d’état, Christian Jacob est directeur de recherche au CNRS et, depuis 2008, directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.

Jonathan Larcher

Cinéaste et anthropologue, formé en histoire du cinéma et en anthropologie visuelle, Jonathan Larcher a réalisé plusieurs enquêtes de terrain en Roumanie (Nord de la Munténie) où sa recherche doctorale et ses films ont porté sur la vie sociale, la musique et les pratiques vidéo au sein d'une communauté rom. Depuis 2015, il a mené plusieurs enquêtes dans la région de Bucarest, avant d'engager une recherche, dans le cadre du New Europe College, sur “Une histoire sociale des vidéos vernaculaires pendant la transition post-socialiste en Roumanie”.

Le colloque "Décoïncidences. Du théologique au politique" est organisé par la Chaire sur l'Altérité, sous la responsabilité de François Jullien.

 

Programmation

Mercredi 8 décembre 2021

10h - 13h : Fissurer ? (Présidence : François L'Yvonnet)

DATE DE MISE A JOUR : 08/12/2021

Rencontre organisée par la chaire Éthique et Finance de Christian Walter et Emmanuel Picavet, avec le groupe de travail « Normativité environnementale face aux catastrophes climatiques » (NECC à l’ISJPS - UMR 81-03 et à l’École d’Économie de la Sorbonne) du LabEx DYNAMITE.

Argumentaire

DATE DE MISE A JOUR : 07/12/2021

Antonin Pottier

Antonin Pottier est maître de conférences à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, chercheur au Centre International de Recherche pour l'environnement et le développement (CIRED, Paris) et au Centre Marc Bloch (CMB, Berlin). Ses centres d'intérêt incluent les conséquences socio-économiques du changement climatique et de sa limitation, l'histoire de la pensée économique et de ses liens avec l'environnement, le rôle de la discipline économique dans la décision publique.