"La pensée blanche" de Lilian Thuram

Séance du séminaire Racisme et antisémitisme : perspectives globales, nationales et locales par Lilian Thuram

Lilian Thuram, ancien footballer, militant antiraciste et président de la Fondation Éducation contre le racisme, pour l’égalité présente son livre La pensée blanche (Philippe Rey, 2020). Il y retrace les origines et les implications actuelles de l’idéologie de la supériorité blanche sur les autres races, en puisant également dans son expérience personnelle.

"Pauvre petit Blanc" de Sylvie Laurent

Séance du séminaire Racisme et antisémitisme : perspectives globales, nationales et locales par Sylvie Laurent

Sylvie Laurent présente son livre Pauvre petit Blanc (Ed. de la MSH, 2020). Elle dévoile les origines d’un mythe : le supposé déclin et la prétendue stigmatisation des prolétaires blancs par les élites multiculturelles cosmopolites. Elle insiste sur l’usage politique de ce mythe aux États-Unis, ainsi qu’en Europe.

Les « violences extrêmes » et leurs rapports avec la politique et la religion ont toujours constitué un important objet des sciences humaines et sociales, en France comme à l’étranger. Il n’en va pas de même pour la sortie de violence malgré une abondante littérature d’experts. 

DATE DE MISE A JOUR : 30/11/2020

Séance du séminaire Racisme et antisémitisme : perspectives globales, nationales et locales par Sylvie Laurent

Sylvie Laurent viendra présenter son livre Pauvre petit Blanc (Ed. de la MSH, 2020). Elle dévoile les origines d’un mythe : le supposé déclin et la prétendue stigmatisation des prolétaires blancs par les élites multiculturelles cosmopolites. Elle insiste sur l’usage politique de ce mythe aux États-Unis, ainsi qu’en Europe.

DATE DE MISE A JOUR : 18/11/2020

Racisme et antisémitisme : perspectives globales, nationales et locales

Le séminaire de la Plateforme internationale sur le Racisme et l’Antisémitisme (PIRA) entend aborder le racisme et l’antisémitisme comme des phénomènes à la fois globaux, nationaux et locaux, et résultant de nombreuses métamorphoses et évolutions historiques. Les anciennes formes de racisme n’ont pas disparu, mais il se décline désormais aussi sous des modalités institutionnelles et systémiques, et selon des modalités dites «culturelles » ou « différentialistes ».