21 novembre 2020

Quel monde associatif demain ?

Journée d'étude | Samedi 21 novembre

Des limites actuelles de l’action associative aux moyens de les dépasser

L'atypique début d'année 2020 a confirmé l'importance du monde associatif et la capacité d'auto-organisation des citoyens pour faire face aux besoins de solidarité et parfois pallier un certain nombre de défaillances ou de limites dans l'action des institutions publiques.

Pour autant, le plan de relance centrée sur l'aide aux entreprises (sans conditionnalités sociales ou écologiques) invisibilise une nouvelle fois les acteurs non-lucratifs qui, comme le montrent les dernières enquêtes, subissent de plein fouet les conséquences économiques de la crise.

En inventant le monde de demain à travers d'innombrables alternatives et initiatives (logement, alimentation, énergie, accès au droit, culture, activités sportives, éducation populaire) et malgré leurs difficultés de très nombreuses associations s’efforcent tous les jours d’être des lieux de solidarité concrète, des laboratoires de démocratie de proximité. En cela, elles méritent une place centrale pour nous permettre d'envisager une société durable, fraternelle et participative.

Or, pour elles la situation se complique sans cesse. Elles sont contraintes de faire toujours plus avec moins (réduction et mutation des financements publics, mise en concurrence des projets au détriment de leur capacité de coopération et parfois instrumentalisation des structures dans le cadre de politiques publiques décidées sans elles, voire répression de leur action…). Au-delà des constats à mettre en partage, quelles pistes de travail envisager dès aujourd’hui afin de construire un avenir plus favorable avec les acteurs associatifs et, plus globalement, avec les citoyens aspirant collectivement à une société plus juste, soutenable et respectueuse de l’environnement ?

Téléchargez les actes du colloques (PDF)

 


Programme
 

Le scenario de l'affaiblissement

9h15 Accueil

9h20 Présentation de la journée 

9h30 –10h25 L’état des libertés associatives en France
Présentation du premier rapport de l'observatoire des libertés associatives.
Fruit de deux ans de travail et de l’étude de cent cas d’atteintes aux libertés démocratiques des associations, ce rapport documente la façon dont le cadre actuel de l’exercice de la citoyenne collective est mis à mal par une pluralité d’entraves matérielles, discursives, judiciaires ou policières.
Intervenants : Julien Talpin (Cnrs) et Camille Champeaux (Collectif d’organisations de solidarité internationale et de mobilisation citoyenne – CRID)

10h30 – 11h25 L’actualité de « l’offensive philanthropique »
Axe fort du développement du plan "vie associative" du gouvernement, l'ambition d’inventer une "philanthropie" à la française a connu des développements récents avec la remise du rapport El-Hairy et la mission du Rameau "accélérer les alliances stratégiques entre associations et entreprises". État des lieux et discussions.
Intervenants : Frédérique Kaba (Fondation Abbé Pierre) et Gilles Rouby (Collectif des associations citoyennes - CAC) 

11h30 – 11h45 D’un scénario à l’autre, quelles pistes de travail ?
Comment mobiliser la prospective pour engager la réflexion collective ? Les table-rondes précédentes sont centrées sur les menaces de scénarios du pire, mais il est possible de prendre appui sur le potentiel de propositions du monde associatif pour dessiner un scenario plus favorable.
Intervenant : Christine Chognot (Union nationale interfédérale des œuvres et organismes privés non lucratifs sanitaires et sociaux - Uniopss) 

Le scenario du renforcement et de la diffusion des alternatives

14h – 14h55 Quels besoins pour un développement associatif 
Si de très nombreuses alternatives existent, leur développement reste trop limité par la structuration actuelle du financement du monde associatif. Pourtant d’autres modalités de soutien s’inventent et peuvent créer un système plus prometteur permettant d’espérer l’essor d’un nouvel associationnisme. Premier tour d’horizon et dialogue autour des solutions envisageables à l’heure actuelle.
Intervenants : présentation du Transiscope par Floriane Hamon du Mouvement Colibris et Solène Boiziau du Mouvement Utopia - Frédérique Pfrunder (déléguée générale du Mouvement Associatif) : du fond de stabilisation à court terme à des solutions plus structurantes, quelles pistes pour le financement du monde associatif demain, Jean-Michel Lucas (spécialiste des droits culturels) : un dispositif d'avenir : le prêt massif à long terme pour le monde associatif) 
Animation : Bastien Zapata (La Solidaire)

15h00 – 15h30 Quelles synergies au sein de l’ESS 
Intervenants : Jérôme Saddier (ESS France) et Patricia Coler (Mouvement pour l’économie solidaire – MES)
Animation : Jean-Philippe Milésy (Institut Polanyi)

15h35 – 16h30 Quelles dynamiques locales pour une meilleure prise en compte des associations
De plus en plus les autorités locales se posent la question de la co-construction et du rapport aux associations. Tant au niveau urbain que rural, il existe des projets qui méritent d’être discuté.     
Intervenants : dialogue avec des municipalités française Annaelle Schaller, Tours, Patricia Andriot, Vaux-sous-Aubigny, Julian Perdrigeat, Loos-en-Gohelle, Stéphane Pfeiffer, Bordeaux)
Animation : Bruno Lasnier (MES)

16h35 – 17h Les perspectives pour la suite du travail
Intervenants : Jean-Louis Laville (Cnam- FMSH) et Jean-Baptiste Jobard (CAC)

Détails

Journée d'étude en ligne

Samedi 21 novembre
9h15 - 17h

Sur inscription

Ajouter à mon agenda

Journée organisée par le programme Démocratie et économie plurielles de la Fondation Maison des sciences de l'homme avec l'aide du Collectif des Associations Citoyennes, Mouvement pour l'Economie Solidaire, Union Fédérale d'Intervention des Structures Culturelles, Transiscope, Institut Polanyi France

Avec le soutien de la Casden, la Fondation Abbé Pierre, le Crédit Coopératif, La Solidaire

Partager
Journée d'étude

Voir aussi