19 mai 2015

L’expérience faible. La référence et les contextes des images à l'âge de la mondialisation

Séminaire de recherche du Collège d'études mondiales

avec Enrico Terrone

La perception est un cas paradigmatique de référence directe, c'est à dire, une relation qui présente directement un objet à l'esprit. Au contraire, dans la pensée conceptuelle et linguistique la relation entre l'esprit et l'objet nécessite la médiation de descriptions qui représentent les caractéristiques des objets auxquels l'esprit se réfère. La première partie de l'exposé défend la thèse que les images fonctionnent comme la perception plutôt que comme le langage, mais seulement à condition qu'elles se trouvent dans des contextes appropriés. En ce sens, l'expérience que les images nous offrent est plus faible de celle que la perception nous donne. La deuxième partie de l'exposé montre que la mondialisation mets en question cette capacité des images de faire référence directe à leurs objets, puisque la technologie multiple exponentiellement le contextes dans lequel une certaine image peut être affichée. En conclusion, on se demande comment peut-t-on préserver la capacité des images de faire référence directe aux objets même à l'age de la mondialisation et on soutient que la réponse réside dans la technologie elle-même, en particulier dans les techniques d’enregistrement et de documentation.

Détails

Lieu : Le France
Localisation : salle 318

Ajouter à mon agenda

Partager
Séminaire

Voir aussi