26 novembre 2019

Sociologie de l’internet: comment analyser les collectifs d’amateurs en ligne ?

Séminaire du GRETS - Jeudi 26 novembre

Intervention de Valérie Beaudouin, Télécom ParisTech

La séance sera introduite par Mathieu Brugidou (EDF R&D).

 

Tandis que l’innovation dans le numérique transforme les services et les usages à un rythme accéléré, la sociologie de l’internet se dote d’outils et de méthodes pour rendre compte de l’appropriation sociale des dispositifs socio-techniques, en tenant ensemble le processus de production, le dispositif et la réception. C’est dans cette prise en considération de la technologie comme acteur du social que réside l’originalité de l’approche.

Parmi les innovations apportées par l’internet, l’une mérite particulièrement notre attention. Après le téléphone, qui permet la relation à deux, et les médias de masse (presse radio, télé) qui visent un public sans réciprocité, l’internet propose pour la première fois une technologie qui facilite l’échange dans les groupes, grâce à une écriture avec mémoire. Bien que séparés dans le temps et dans l’espace, les individus participent à un espace commun où se construisent des relations, des savoirs ou des mobilisations.

Ces mondes sociaux se donnent à voir au chercheur avec leurs propres gouvernance et leurs manières d’échanger, produire, publier. Quelles sont les caractéristiques de ces collectifs ? Comment fonctionnent-ils ? Que produisent-ils ? Comment se situent-ils par rapport aux groupes institutionnels ? Quelles méthodes pour les étudier ?

À travers plusieurs recherches (clients d’un fournisseur d’accès, écrivains en ligne, critiques de cinéma, amateurs de la Grande Guerre) nous soulignerons ce qu’il y a de commun dans ces espaces auto-organisés : distribution de l’activité sur des sous-territoires spécialisés (y compris hors ligne), manière de construire et de transmettre les savoirs, de réguler la participation, tensions liées aux frontières de ces espaces… Ce faisant nous montrerons les méthodes et outils qui permettent d’éclairer le fonctionnement de ces territoires en ligne.

Références

  • Beaudouin V. (2018), « Participation en ligne : collectif et territoire », in Brice Laurent, Michael Baker, Valérie Beaudouin et Nathalie Raulet-Croset (dir.), Innovation et participation. Approches critiques, Paris, Presses des Mines.
  • Beaudouin V., Chevallier P. et Maurel L. (2018), Le web français de la Grande Guerre. Réseaux amateurs et institutionnels, Presses Universitaires de Paris Nanterre.
  • Beaudouin V. et Pasquier D. (2017), « Forms of contribution and contributors’ profiles : An automated textual analysis of amateur on line film critics », New Media & Society, vol. 19, n°11, pp. 1810-1828.
  • Beaudouin V. (2012), « Trajectoires et réseau des écrivains sur le Web. Construction de la notoriété et du marché », Réseaux, vol. 30, n°175, pp. 107-144.
  • Beaudouin V. et Velkovska J. (1999), « Constitution d’un espace de communication sur Internet (Forums, pages personnelles, courrier électronique...) », Réseaux, vol. 17, n°97, pp. 121-177.

Détails

Séminaire

Mardi 26 novembre 2019
9h30-12h30

Maison Suger | 16-18 rue Suger,
Paris 6

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

En savoir +

Valérie Beaudouin, sociologue et linguiste, est Professeure à Télécom Paristech. Ses recherches portent actuellement sur l'écrit dans les usages numériques, sur les mutations liées au numérique (sociabilité, pratiques culturelles, nouvelles formes d'écritures et de lecture), sur la surcharge informationnelle et sur l'analyse des formes contemporaines de l'innovation.

Partager
Séminaire

Voir aussi