24 avril 2020

Les vents capitalistes dans la culture de la milpa.

Séminaire d'Anthropologie américaniste | Vendredi 24 avril

Transformations du rapport au sol, aux plantes et au feu dans un village au Nicaragua

Sixème séance du séminaire d'Anthropologie américaniste

Intervenant :
Birgit Müller (IIAC-LAIOS)

Discutant :
Nicolas Elisson (EHESS)

La façon dont les agriculteurs au Nicaragua cultivent leurs champs trouve ses racines dans les héritages historiques, juridiques et économiques de la colonisation qui remontent des siècles. Les cadres juridiques, les stratégies politiques et économiques ont transformé les paysages du haut plateau de Carazo au Nicaragua de maintes manières, allant d'une dépossession violente et d'interventions politiques radicales à la minutie des paperasseries fastidieuses déclenchant d'innombrables petites décisions pratiques. Les vents capitalistes ont balayé ce paysage au cours des siècles, laissant progressivement des traces sur les hommes, les sols, les plantes et les animaux. Lorsque nous descendons du haut plateau de Carazo jusqu'au village de La Quebrada au mois d'avril, les champs et pâtures sur les collines nues érodées brillent d'un brun rouge. Autrefois couverts de denses forêts, ce paysage porte les traces des soins humains et de leur négligence, des rêves prométhéens et des stratégies de survie humbles : collectivisation et parcellisation, réforme agraire et accaparement des terres, érosion et mesures de lutte, irrigation et désertification. Dans cette intervention je mettrai en rapport les grands traits de l'histoire coloniale avec ses acteurs non-humains.

Détails

Séminaire

Vendredi 24 avril 2020
10h - 12h

Maison Suger | 16-18 rue Suger, Paris 6

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

 

Contact : anathari@ehess.fr

Partager
Séminaire

Voir aussi