28 février 2020

Un patrimoine ambigu : la célébration des défunts en terres mazatèques (Mexique)

Séminaire d'Anthropologie américaniste - Vendredi 28 février

Quatrième séance du séminaire d'Anthropologie américaniste

Intervenant :
Magali Demanget (Université Paul-Valéry)

Discutant :
Marie Chosson (INALCO)

Objet classique de l’anthropologie, la thématique de la mort, en particulier les relations de proximité que les communautés amérindiennes entretiennent avec les défunts, ont amplement mobilisé l’intérêt de l’anthropologie américaniste. Au Mexique, cet intérêt prend un tour spécifique alors que l’étroite connivence du peuple mexicain avec la mort constitue un thème récurrent inscrit dans la biographie de la nation. Anthropologique, l’objet est également politique, comme le montre la multiplication des actions nationales aussi bien touristiques, culturelles qu’indigénistes déployées autour des festivités de Todos Santos depuis leur consécration comme Patrimoine Culturel Intangible sur la scène de l’Unesco. Notre présentation intégrera cette double perspective en abordant le dispositif de la célébration des morts dans les hautes terres mazatèques. L’essor des politiques culturelles locales, qui a entrainé une multiplication des manifestations chantées et dansées du retour des « Gens du nombril » (Cha xo’o), atteste à la fois du capital de créativité des habitants et de l’importance sociale de cette célébration. Il rappelle en outre que la question de la mort constitue le lieu privilégié de l’expérience de la temporalité et de la création de continuité avec du discontinu. Dès lors, il s’agit de considérer conjointement les implications des constructions patrimoniales, la diversité des performances liées au retour des morts, mais aussi le complexe des rapports domestiques et intimes aux défunts. Nous montrerons ainsi que la greffe du dispositif patrimonial n’est que partielle, puisqu’elle implique nécessairement imbrication et coexistence avec des régimes de pérennité autres que patrimoniaux. Les multiples usages sociaux des défunts, témoins de la pluralité des rapports collectifs au passé, ne sont-ils pas, finalement, l’expression de la tension entre l’« espace d’expérience » et l’ « horizon d’attente » d’une société indienne en situation de changements accélérés ?

Détails

Séminaire

Vendredi 28 février 2020
10h - 12h

Maison Suger | 16-18 rue Suger, Paris 6

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

 

Contact : anathari@ehess.fr

Partager
Séminaire

Voir aussi