E-TIC

Données d’un territoire : usages et gouvernance

Le numérique bouleverse nos industries, nos services, nos modes de consommation, nos comportements, il modifie en profondeur notre accès à la connaissance, à la santé, à l’information et même notre rapport à l’autre. Tous les regards sont actuellement tournés vers la numérisation. El Dorado du XXIe siècle, cette révolution est en route et ne s’arrête pas. Mais est-ce une fatalité pour le citoyen ? Doit-il se retrouver emporté par une puissance qui très souvent n’a aucune existence démocratique ? Peut-il avoir une prise sur cette démarche ? Est-il uniquement consommateur ? Est-il prêt à voir son quotidien, sa pensée, son comportement individuel et collectif pilotés par une intelligence artificielle qui connait ses centres d’intérêts et ses modes de consommation, et qui analyse ses besoins, voire prédit ses volontés ?

Le projet E-TIC souhaite, sans faire de science-fiction, ni d’obscurantisme, se pencher sur un cadre qui peut être un véritable laboratoire de cette évolution. Cette évolution s’accélère mais elle pourrait être suffisamment circonscrite pour pouvoir réfléchir à la manière dont les valeurs d’intérêt général, d’écologie, de solidarité, de souveraineté, de démocratie, seraient au cœur de cette transformation.

Son choix, et c’est un parti pris qu’il fait, c’est de considérer que l’ADN du numérique c’est la donnée, là où l’on pourrait croire que ce sont les logiciels, les robots, les plateformes ou même l’IA. La donnée est la source du numérique. Sa place est prépondérante dans notre quotidien. Sa qualité, sa véracité, sa fraicheur ont autant d’importance qu’elles impactent nos décisions et celles d’acteurs économiques et publics. La donnée est véhiculée au travers des infrastructures. Elle est transformée par les applications. Elle est consommée ou produite par les acteurs. Il apparait donc qu’elle est la matière première du numérique. Les applications, les traitements (IA, etc.) ou les infrastructures lui permettent de vivre plusieurs étapes dans sa vie, de sa création à sa suppression.

Le projet E-TIC « Données d’un territoire : usages et gouvernance » est né sous l’impulsion de Pierre Cohen, ancien Député-Maire de Toulouse, et d’un groupe de travail de personnalités toulousaines œuvrant dans le domaine du numérique, qu’il anime depuis 2014. E-TIC nourrit l’ambition d’apporter un travail à vocation heuristique sur le rapport que les territoires entretiennent avec la donnée numérique. L’objectif étant, in fine, de fournir des éléments de réflexion à l’attention des collectivités territoriales et de leurs partenaires.

 

 

Projet soutenu par la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts et Consignations), hébergé par la Fondation Maison des sciences de l’homme, et auquel ont collaboré le cabinet TACTIS et la Société Laurent Cervilla.