Biohumanités

Ecriture des savoirs biologiques

Ce programme pluridisciplinaire se propose d’aborder l’écriture des savoirs biologiques non seulement dans les œuvres littéraires du XIXe siècle et du XXe siècle mais aussi dans les textes d’historiens, de philosophes, de sociologues, particulièrement importants pour comprendre la circulation des modèles de pensée naturalistes au XIXe siècle. Il fera aussi une place aux études visuelles, à l’illustration scientifique – tout particulièrement développée au XIXe siècle grâce à la presse et aux ouvrages de vulgarisation – ainsi qu’au cinéma scientifique du XXe. La collaboration avec les historiens des sciences s’ouvrira en amont vers le XVIIIe siècle tandis que des spécialistes du XXe siècle (littérature et cinéma) permettront d’aborder la diffusion des savoirs biologiques jusque dans la science-fiction et la pensée transhumaniste. Nous aborderons aussi l’impact des représentations scientifiques du vivant dans l’art à la fin du XIXe  siècle et au début du XXe siècle (dans la peinture tout particulièrement) grâce à la participation d’historiens de l’art. Il s’agira en définitive de mieux comprendre l’impact des savoirs biologiques sur la culture, et tout particulièrement au XIXe siècle, à un moment où les frontières disciplinaires ne sont pas fermées, puis au XXe siècle où de nouveaux questionnements et de nouvelles formes littéraires, de nouveaux médias aussi relancent l’intérêt pour le vivant.

Équipe

Responsable : Gisèle Séginger

Littérature française
Juliette Azoulai (LISAA-Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Azélie Fayolle (LISAA-Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Carmen Husti (LISAA-Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Bénédicte Percheron (GRHis, université de Rouen)
Claire Barel-Moisan (CNRS Lyon)
Aude Déruelle (université d’Orléans)
Miroslaw Loba (université Adam Mickiewicz, Pologne)
Bertrand Marquer (université de Strasbourg et IUF)
Élisabeth Plas (CRP19, université Sorbonne-nouvelle)
Yohann Ringuedé (LISAA-Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Gisèle Séginger (LISAA-Université Paris-Est Marne-la-Vallée, Institut Universitaire de France)
Marta Suckienicka (université Adam Mickiewicz, Pologne)
Norioki Sugaya (université Rikkyo, Japon)
Florence Vatan (université du Wisconsin Madison, États-Unis)
Littérature comparée et littératures étrangères
Liliane Campos (université Sorbonne-Nouvelle et Institut Universitaire de France)
Laurence Dahan-Gaida (université de Franche-Comté)
Victoire Feuillebois (université de Strasbourg)
Sophie Laniel-Musitelli (université de Lille et Institut Universitaire de France)
Philosophie et sociologie
Christophe Bouton (université de Bordeaux-Montaigne)
Emmanuel Salanskis (université  de Strasbourg)
Michael Soubbotnik (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Histoire des sciences
Claude Blanckaert (CNRS/Koyré)
Pascal Duris (université de Bordeaux)
Bénédicte Percheron (post-doc Biolographes)
Carole Reynaud-Paligot (université Panthéon-Sorbonne)
Marion Thomas (université de Strasbourg)
Histoire de l’art, de l’illustration, du cinéma
Axel Hohnsbein (université de Bordeaux)
Ségolène Le Men (émérite Paris X et membre honoraire de l’Institut Universitaire de France)
Alice Leroy (Université Paris-Est Marne-la-Vallée)
Michael Zimmerman (université catholique d’Eïchstätt)

Programmes antérieurs

Principales publications

T. Klinkert et G. Séginger (dir.), Biolographes. Mythes et savoirs biologiques, Paris, Hermann, 2019.

G. Séginger (dir.), Épistémocritique, numéro de la revue Romantisme, Paris, Armand Colin, mars 2019.

N. Bender et G. Séginger (dir.) Biological Time, Historical Time, Leyde/Boston, BRILL, 2019.

Ch. Maillard, L. Dahan-Gaida, G. Séginger, L. Talairach dir., Penser le vivant, Éditions de la Maison des sciences de l’homme de Paris, 2017.