19 mars 2019

Les dispositifs d'autosurveillance dans le domaine de la santé : données numériques, réflexivité et "travail" des acteurs.

Séminaire du GRETS - Mardi 19 mars

Intervention d'Alexandre Mathieu-Fritz (Université Paris Est Marne-La-Vallée).

La séance sera introduite par Cécile Caron (EDF R&D).

Le développement du numérique s’est caractérisé, dans les différentes sphères de la vie sociale (travail, vie familiale, loisir) par l’accroissement du nombre de dispositifs technologiques consacrés à la production de mesures chiffrées, de contrôles, de données et d’informations concernant l’évolution de phénomènes de natures et d’importances très diverses (productivité, réputation sur le web, régime alimentaire, consommation électrique, mobilité, humeur, forme physique, sommeil, santé, etc.).

L’appropriation de ces outils ne va pas de soi, de même que les données produites et interprétées ne se limitent pas toujours à une dimension purement « informative ». Souvent, les modalités et les effets des usages de ces dispositifs vont en effet bien au-delà. C’est toute la profondeur et la diversité des transformations qui caractérisent leurs usages qu’illustre précisément le cas des dispositifs technologiques liés à la prise en charge des maladies chroniques et, en l’occurrence, celle du diabète. La recherche présentée vise à se saisir d’un processus particulier d’appropriation et constitue une sorte de photographie historique de la transition d’un dispositif technologique de quantification à un autre.

Traditionnellement, les personnes diabétiques prélèvent une goutte de sang en piquant l’extrémité d’un de leurs doigts et réalisent, à l’aide d’un lecteur, une mesure ponctuelle leur permettant de connaître le taux de sucre présent dans leur sang à un instant précis (« glycémie capillaire »). Les « lecteurs de glucose en continu » sont de nouveaux dispositifs, apparus plus récemment, qui ont pour particularité de pouvoir être utilisés beaucoup plus souvent et de présenter, outre la valeur ponctuelle de la glycémie, sa tendance à la hausse ou à la baisse et son évolution au cours des dernières heures.

La présentation portera sur les effets spécifiques de l’utilisation de ces nouveaux dispositifs d’autosurveillance du diabète sur le « travail du patient » et sur son expérience de la maladie. L’analyse révèle que leurs usages s’accompagnent de diverses formes d’expérimentation personnelle et d’apprentissage et reconfigurent profondément le « travail du patient », en le soulageant de certaines contraintes sociale, matérielle, spatiale, corporelle et cognitive. Ces dispositifs permettent de produire et de représenter, selon des temporalités diverses, des données concernant la glycémie, ce qui conduit les patients à développer de nouvelles modalités d’interprétation de leurs perceptions corporelles et à anticiper l’évolution à court terme de leur glycémie différemment. D’autres formes de réflexivité, de connaissance de soi et d’action émergent ainsi à la faveur des transformations de la temporalité de l’expérience quotidienne de la maladie.

Alexandre MATHIEU-FRITZ est professeur de sociologie à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM), chercheur au Laboratoire Techniques Territoires et Sociétés (LATTS – UMR CNRS 8134), sociologue du travail, des organisations et des groupes professionnels. Ses travaux se situent à la croisée des sociologies de l’activité, des TIC et de l’innovation, et sont consacrés à l’étude des mondes de la télésanté et de la télémédecine depuis les années 2010. Plus récemment, il s’est engagé dans des recherches sur le building information modelling (BIM) et sur les projets numériques liés à la ville intelligente.​

Détails

Séminaire

Mardi 19 mars 2019
9h30-12h30

Maison Suger | 16-18 rue Suger,
Paris 6

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

Références

  • Alexandre Mathieu-Fritz, « Les téléconsultations en santé mentale. Ou comment établir la relation psychothérapeutique à distance », Réseaux, vol. 36, n° 207, janvier-février 2018, (pp. 123-164).
  • Alexandre Mathieu-Fritz, Caroline Guillot, « Les dispositifs d’autosurveillance du diabète et les transformations du « travail du patient ». Les nouvelles formes de temporalité, de réflexivité et de connaissance de soi liées à l’expérience de la maladie chronique », Revue d’anthropologie des connaissances, vol. 11 n° 4, 2017, (pp. 641-675) 
  • Alexandre Mathieu-Fritz, Laurence Esterle, « Les transformations des pratiques professionnelles lors des téléconsultations médicales. Coopération interprofessionnelle et délégation des tâches », Revue française de sociologie, vol. 54, n° 2, 2013, (pp. 303-329).
  • Alexandre Mathieu-Fritz, Laurence Esterle, « Les médecins et le dossier santé informatisé communiquant. Analyse d’une expérimentation du dossier médical personnel (DMP) », Réseaux, n° 178-179, 2013, (pp. 209-242).
  • Alexandre Mathieu-Fritz, Laurence Esterle, “Teleconsultation in geriatrics: impact on professional practice”, International Journal of Medical Informatics, n° 82, 2013, (pp. 684-695).

En savoir +


Partager
Séminaire