09 mai 2019

Victoria Sanford | Anthropological Methods for Documenting Human Rights Violations and Genocide

Séminaire Violence et sortie de la violence | 9 mai 2019

Quand on lui demandait pourquoi les exhumations de charniers étaient importantes pour les enquêtes sur les droits humains, le grand et regretté Dr. Clyde Snow répondait « Les os ne mentent pas ». De l'Argentine au Guatemala, de l'Irak au Sri Lanka, du Mexique au Congo, et bien d'autres régions du monde, il a enquêté sur des violations massives des droits de la personne et formé une nouvelle génération d'enquêteurs des droits humains. Ce faisant, il a doté l’anthropologie et les anthropologues d’un nouveau rôle, celui d’enquêter et de documenter les violations des droits humains dans les processus juridiques des tribunaux et des commissions de vérité autant que dans la production d’une mémoire historique des société et les revendications [récupération] d’une subjectivité historique pour les victimes et les survivants.

En s'appuyant sur 25 ans d'expérience dans les enquêtes sur les violations des droits humains et le génocide au Guatemala, Victoria Sanford discutera de la théorie et de la pratique des exhumations médico-légales, de l'identification des victimes, des recherches archivistiques et testimoniales et de leur interaction dans les processus juridiques et les désirs communautaires en matière de justice. Elle explorera les façons dont la science, le droit et la justice se complètent et entrent en conflit au fur et à mesure que les enquêtes passent du terrain aux tribunaux et au jugement de l'opinion publique. Elle considère le rôle du chercheur à la fois en tant que documentariste et en tant que participant à la production de l'histoire et de la jurisprudence.

Détails

Séminaire Violence et sortie de la violence

Jeudi 9 mai 2019 | 17h30 - 19h30
Sur inscription

Salle A3-35 (3e étage)
FMSH | 54 Bd Raspail - 75 006 Paris

 

Ajouter à mon agenda

Victoria Sanford est professeure, chaire d'anthropologie et directrice fondatrice du Centre pour les droits de l'homme et les études sur la paix au Collège Lehman. Elle est membre de la faculté de doctorat en anthropologie du Graduate Center de la City University of New York. Elle est titulaire d'un doctorat en anthropologie de l'Université de Stanford, où elle a étudié le droit international des droits de l'homme et le droit de l'immigration à la faculté de droit de Stanford. Elle a été boursière Bunting Peace à l’Institut Radcliffe d’études avancées de l’Université de Harvard.

Elle est l'auteure de Buried Secrets: Truth and Human Rights in Guatemala (2003), Violencia y Genocidio en Guatemala(2003), Guatemala: Del Genocidio al Feminicidio (2008), La Masacre de Panzos: Etnidad, Tierra y Violencia en Guatemala (2009). ) et coauteur du rapport de la Fondation guatémaltèque d’anthropologie judiciaire à la Commission de clarification historique (la Commission de vérité guatémaltèque). Elle est coéditrice (avec Katerina Stefatos et Cecilia Salvi) de Violence de genre dans la paix et la guerre ~ États de complicité (2016). Elle est également coéditrice (avec Asale Angel Ajani) de Engaged Observer: Anthropology, Advocacy and Activism (2008). En août 2012, elle a été témoin expert invité sur le génocide guatémaltèque devant le juge Santiago Pedraz dans l’affaire de génocide international engagée par la Cour nationale espagnole contre les généraux guatémaltèques. Elle a récemment remporté le concours d'anthropologie publique de la University of California Press pour son dernier projet de livre - The Surge ~ Central American Border Crossings (États-Unis), 1980-2015. Elle termine actuellement Bitterweet Justice: Féminicide, Impunité et tribunaux de dernier recours. Elle a reçu de nombreux prix, notamment la bourse John Simon Guggenheim, la bourse MacArthur Consortium, la bourse américaine de l'Institut pour la paix, la bourse Virginia pour les sciences humaines et trois bourses Fulbright, entre autres.

Partager
Séminaire