13 décembre 2018

Territoires, énergie renouvelables et concertations : les mécanismes de prévention des conflits liés à l’implantation des parcs solaires

Séminaire du GRETS - Mardi 13 décembre

Intervention de Vincent Baggioni-Lames – Université Aix Marseille

La séance sera introduite par Arthur Jobert (EDF R&D).

La transition énergétique se traduit par la nécessité de conduire de multiples projets d’ENR. Le développement de l’énergie éolienne suscite un ensemble de controverses. A contrario, les projets solaires semblent susciter moins de questions.
Dès lors, comment se construit la réussite de ces projets dans un contexte de tensions territoriales ? C’est la question que Vincent Baggioni aborde dans une thèse soutenue en 2017 à partir d’une enquête approfondie en région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). Cette région a connu des oppositions fortes à l’implantation de grandes infrastructures dans des espaces naturels au début des années 1990. En revanche, le développement de parcs solaires depuis le milieu des années 2000 n’a pas suscité beaucoup de réactions conflictuelles. Pour expliquer ce contraste, Vincent Bagioni dresse un inventaire des projets et des acteurs impliqués dans la filière photovoltaïque. Il documente les processus d’élaboration de six projets en étant attentif à la manière dont l’histoire politique de la commune, les transformations du peuplement et les expériences récentes d’aménagement du territoire viennent à être prises en compte par les acteurs impliqués dans la promotion des parcs solaires.

Les enquêtes réalisées révèlent un entrelacement de phénomènes localisés de réduction du risque conflictuel.
D’une part, ils tiennent à la manière dont s’invente la déclinaison locale d’une politique publique nationale d’encadrement de ce secteur et aux apprentissages qu’elle impose aux acteurs (entreprises solaires, collectivités locales) en quête de cadre réglementaire attractif et stable.
D’autre part, ces phénomènes renvoient aux espaces de discussion qui sont activés au niveau communal pour ajuster les projets aux représentations des populations, que ce soit dans le bureau du maire, devant le conseil municipal ou en réunion publique. Il s’agit ici de procurer des ressources à des projets d’aménagement en contexte de développement résidentiel tout en ménageant le territoire dans sa capacité d’attraction.
Le fort développement des parcs solaires en PACA et la faible conflictualité qui l’accompagne expriment ainsi la façon par laquelle une injonction au développement durable vient à s’actualiser dans des territoires à faible densité de population. Ils nous restituent un compromis social conciliant le souci de patrimonialiser les espaces et le besoin d’équipements associés à l’expérience urbaine d’une partie de cette population.

Détails

Séminaire

Mardi 13 décembre 2018
9h30-12h30

Maison Suger | 16-18 rue Suger,
Paris 6

Entrée libre

Ajouter à mon agenda


Références

  • Bagionni V., (2017), Tensions sur l’espace villageois contemporain – les mécanismes de prévention des conflits liés à l’installation de parcs solaires en région PACA. Directeur de thèse : Pierre Fournier (LAMES/Université d’Aix-en-Provence).
  • Baggioni V., (2015), « La coalition des élites comme témoin des rapports territoriaux à la production d’énergie », in Zélem M.-C., Beslay C. (dir) Sociologie de l’énergie. Gouvernance et pratiques sociales, CNRS Editions, Paris, 2015.
  • Baggioni V., (2015) « Le développement des parcs solaires en région PACA. L'invention locale d'une action publique territorialisée ? », Rives méditerranéennes, 51 | 2015, 31-50.
  • Baggioni V., (2)014, « Éviter la conflictualité des opérations d’aménagement : un savoir-faire des équipes-projets ? Étude comparative de deux parcs solaires », participations, (10/3), De Boeck Supérieur, p. 121-150.

 

En savoir +


Partager
Séminaire