25 octobre 2018

Contraintes sur « l’émergence » : causalités cumulatives et phénomènes de trappes en Afrique Sub-Saharienne

Séminaire BRICs - Jeudi 25 octobre

La première séance du séminaire BRICs (2018-2019) de la FMSH et de l'EHESS accueillera Alice Sindzingre.

L’Afrique Sub-saharienne (ASS) semble comporter peu de pays « émergents », et même pour ceux qui sont conventionnellement considérés comme tels (Afrique du sud, Botswana, Namibie), cette appellation reste matière à débat (notamment pour un pays comme le Nigeria). Après la période de croissance des années 2000, qui, malgré sa fragilité (les aléas de la demande chinoise) donna lieu à une rhétorique sur le « Africa rising », les « African lions », etc, promue par les organisations internationales et certains think tanks, les perspectives économiques actuelles de l’ASS demeurent mitigées. Sur le moyen terme, elles semblent même diverger en regard d’autres régions du monde. En comprendre les raisons est une question essentielle : parmi d’autres contraintes sur les perspectives d’émergence, les économies du continent semblent avoir en commun d’être prises dans des processus de causalités cumulatives, de cercles vicieux et de trappes, générés notamment par une double dépendance (des structures d’exportations vis-à-vis des matières premières ; des ressources fiscales vis-à-vis de l’aide, i.e. de financements conditionnels), induisant pour les gouvernements africains une « externalisation » des politiques économiques et un « policy space » limité, qui à leur tour limitent les possibilités de transformation du statu quo. La présentation examinera donc successivement les points suivants : les concepts de causalité cumulative et de trappe ; la dépendance vis-à-vis de matières premières aux prix volatils comme caractéristique commune à l’ASS ; ses conséquences négatives (volatilité des recettes fiscales, faible investissement, faible épargne, fréquence des chocs, Dutch disease, faible croissance, endettement structurel) ; les processus de causalités cumulative générés par l’externalisation des politiques et des financements (conditionnalités).

Détails

Séminaire

Jeudi 25 octobre 2018
18h - 20h

Salle AS1_23
EHESS | 54, boulevard Raspail, Paris 6

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

En savoir +

Alice Nicole Sindzingre est Visiting Lecturer depuis 2003 à la School of Oriental and African Studies (SOAS, Université de Londres, département d’économie), où elle enseigne l’économie de l’Afrique. Elle est également chercheuse associée au CEPN (Centre d’Economie Paris-Nord, Université Paris-13), et au centre Les Afriques dans le Monde (LAM, CNRS-SciencesPo-Bordeaux).

Elle a enseigné en 2008-2010 à SciencesPo-Paris et en 2010-2014 à l’Université Paris-Nanterre. En 2005-2008, elle a écrit une chronique mensuelle sur les théories du développement dans le supplément économique du journal Le Monde. Elle a également été consultante pour des organisations internationales (Banque mondiale, PNUD, Unicef, etc) et nationales. Elle a été membre de l’équipe qui a écrit le World Development Report 2000-1 de la Banque mondiale portant sur la pauvreté et le développement. Elle est membre des conseils scientifiques internationaux des revues Development Policy Review, African Review of Economics and Finance, Afrique Contemporaine, African Studies Review (2019).

Ses recherches, initialement centrées sur l’Afrique de l’ouest, portent sur l’économie et l’économie politique du développement, et l’épistémologie de l’économie. Elle a publié de nombreux articles et chapitres d’ouvrage sur différents sujets, notamment les trappes à pauvreté, l’insertion internationale de l’Afrique, l’aide au développement, le concept d’institution et l’épistémologie de l’économie.

Parmi ses articles ou chapitres récents portant sur le thème :

  • Institutions as a Composite Concept: Explaining their Indeterminate Relationships with Economic Outcomes, Journal of Contextual Economics, vol. 137, n°1-2, pp. 167–192, 2017.
  • From an Eroding Model to Questioned Trade Relationships: The European Union and Sub-Saharan Africa, Insight on Africa, vol. 8, n°2, July, pp. 81-95, 2016.
  • Policy Externalisation’ Inherent Failure: International Financial Institutions’ Conditionality in Developing Countries, Lisbon, University of Lisbon, Lisbon School of Economics and Management (ISEG), Research in Social Sciences and Management CSG), CEsA, Working Paper CEsA CSG 142/2016.
  • Fostering Structural Change? China’s Divergence and Convergence with Africa’s Other Trade and Investment Partners, African Review of Economics and Finance, vol. 8, n°1, June, pp. 12-44, 2016.
  • (Caroline Dufy and ANS), ‘Developmental’ Policies and Rent: Comparing Russia and Sub-Saharan Africa, Commonwealth and Comparative Politics, vol. 54, n°1, pp. 69-91, 2016.
  • Whatever Inconsistencies and Effects? Explaining the Resilience of the Policy Reforms Applied to Developing Countries, Forum for Social Economics, vol. 44, n°2, August, pp. 159-178, 2015.
  • The Ambivalent Impact of Commodities: Structural Change or Status Quo in Sub-Saharan Africa?, South African Journal of International Affairs, vol. 20, n°1, pp. 23-55, 2013 (Special Issue: ‘Emerging’ Africa: Critical Transitions’).
  • The Impact of the 2008–2009 Crisis on Commodity-Dependent Low-Income African Countries: Confirming the Relevance of the Concept of Poverty Trap?, Journal of International Development, vol. 24, n°8, November, pp. 989–1007, 2012.
Partager
Séminaire