16 octobre 2018

Politiques d’éclairage public et transformation des espaces urbains

Séminaire du GRETS - Mardi 16 octobre

Intervention de Sandra Mallet, Université de Reims

La séance sera introduite par Mathieu Durand-Daubin – EDF R&D.

L’aménagement des espaces urbains par l’éclairage public se trouve à la croisée de nombreuses préoccupations et la manière d’éclairer les villes a considérablement évolué ces dernières années. S’il est le plus souvent considéré comme un objet d’abord technique, l’éclairage public est tout autant un objet politique. Il est l’œuvre d’actions volontaires portées sur l’espace, soit le produit de constructions et d’un ensemble de choix opérés par les acteurs de la ville.

L’éclairage met en lumière certains lieux, en laisse d’autres dans l’ombre, transforme la vision ordinaire diurne de la ville, donne une certaine lecture de l’espace. Ces actions créent des différenciations socio-spatiales. Elles peuvent renforcer le sentiment de sécurité, mettre en valeur la ville, l’embellir et être facteur d’attractivité. Mais elles peuvent également accroitre le sentiment d’insécurité, créer de la pollution lumineuse, masquer certains éléments du réel et développer des formes de relégation spatiale -aspects moins couramment mis en évidence.

Or, face à l’évolution des temporalités urbaines, les politiques d’éclairages publics doivent désormais répondre à de nouveaux enjeux. Les politiques d’éclairage sont, en effet, liées à l’évolution du regard porté sur la nuit urbaine par la société. 

Elles doivent aussi composer avec l’intensification des activités se déroulant la nuit. Elles se trouvent aujourd’hui au cœur d’une tension qui se noue entre, d’un côté, un processus de banalisation de la nuit urbaine, et de l’autre côté, des enjeux liés à la préservation de la nuit. De nouvelles stratégies et pratiques apparaissent, en lien avec la montée de certaines préoccupations au plan environnemental et social, qui méritent d’être interrogées. Cette communication propose une analyse de ces stratégies, en s’appuyant en particulier sur les cas des villes de Bordeaux [1] et Reims [2], questionnant les liens entre la politique d’éclairage et les espaces urbains, les usages, les représentations de la nuit urbaine, ainsi que les projets urbains. Plus largement, il s’agit de comprendre les évolutions du rôle des éclairages publics dans l’aménagement urbain.

Sandra Mallet est maître de conférences en urbanisme et aménagement de l’espace, directrice de l’IATEUR (Institut d’Aménagement des Territoires, d’Environnement et d’Urbanisme de Reims) et directrice-adjointe du laboratoire Habiter de l’Université Reims Champagne-Ardenne. Ses recherches portent sur la construction des temps urbains, en interrogeant la production des rythmes urbains d’une part, et la construction des dimensions temporelles des pratiques urbanistiques, d’autre part. 

Détails

Séminaire

Mardi 16 octobre 2018
9h45-12h30

Maison Suger
16-18 rue Suger, Paris 6ème

Entrée libre

Ajouter à mon agenda

Références

[1] Mallet, Sandra; Comelli, Cécilia (2017), “Politiques d'éclairage public et transformations des espaces urbains: une approche critique ”, Cybergeo : European Journal of Geography, octobre 2017

[2] Sandra Mallet and Céline Burger, « What is the Place of Night-time in the Urban Policy of a French Intermediate City? », Articulo - Journal of Urban Research, 11 | 2015, Online since 17 November 2016.

[3] Mallet, Sandra (2013), "Aménager les rythmes : politiques temporelles et urbanisme", Espacetemps.net.

[4] Mallet, Sandra (2011), "Paysage-lumière et environnement urbain nocturne", Espaces et Sociétés, n°145, 2011/3. [5] Mallet, Sandra (2010), "Exposer les espaces référents d’une politique urbaine : le cas des mises en lumière à Bordeaux", Lieux communs, n°13, septembre 2010.


En savoir +

Télécharger le programme des séminaires de l'année 2018-2019

Pour plus de renseignements :
Sylvie LAGAUCHE-MALVOISIN (Sylvie.lagauche-malvoisin@edf.fr)

Partager
Séminaire