Cycle Charles Enderlin

Conférences Penser global

Correspondant de France Télévisions à Jérusalem de 1981 à 2015, Charles Enderlin a été le témoin privilégié de moments historiques du conflit israélo-palestinien. Au cours de trois conférences exceptionnelles, il revient sur la question complexe des relations israélo-palestiniennes. Que reste-t-il des espoirs d'apaisement entre Israël et Palestine ? Quelle place prend la religion dans ce conflit ? Enfin, comment a-t-il pu mener son travail journalistique au cœur de tensions aussi extrêmes ?
 

| Retrouvez les 3 conférences en vidéo ici

 

25 ans après la poignée de main historique entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat devant la Maison blanche à Washington, que reste-t-il de l’espoir d’une paix entre Israël et l’OLP ? Les accords d’Oslo, étaient-ils intrinsèquement voués à l’échec ? Quelles sont les erreurs commises par les Israéliens, Yitzhak Rabin, Shimon Pérès, Ehud Barak, et les Palestiniens Yasser Arafat et Mahmoud Abbas ? Charles Enderlin analyse le bilan du processus d’Oslo et ses conséquences pour le Proche-Orient.

 

Le 7 juin 1967 est une date fondamentale dans l’histoire d’Israël et du judaïsme. À Jérusalem, pour la première fois depuis 2000 ans, des soldats juifs foulaient le sol du Mont où se dressaient les Temples de Salomon et d’Hérode. C’était le grand réveil du messianisme juif, dont les disciples, sionistes religieux, se sont lancés à la conquête de la Cisjordanie, qui est pour eux la Judée-Samarie biblique. Ils réclament le droit de prier sur le Mont qui est aussi Al Aqsa, le troisième lieu saint de l’Islam. Charles Enderlin analyse le développement de mouvement aujourd’hui central au sein de la société israélienne.
 

Franco-israélien, couvrant Israël, les territoires palestiniens, l’Égypte et la Jordanie, Charles Enderlin a été le correspondant de France Télévisions à Jérusalem pendant 34 ans. Il revient sur ses techniques d’approche des sources, sur les problèmes de langage qui se posent durant tout reportage, la nécessité de faire face aux pressions venues d’israéliens et de palestiniens, ainsi que de leurs divers partisans en France. Et révèle pourquoi dès l’été 1995, il était persuadé que Rabin ou Pérès seraient assassinés.
 

Charles Enderlin

Né à Paris en 1945, Charles Enderlin est un journaliste et écrivain franco-israélien. En 1971, il devient senior editor à Kol Israël, le service public de radio d'Israël. En 1981, il entre comme correspondant pigiste à Antenne 2. De 1991 à 2015, il est grand reporter et chef de bureau de France2 à Jérusalem.

Il a reçu plusieurs prix dont celui du festival international du Scoop d’Angers et le Prix de la Presse diplomatique en 2003. En 2009, il a reçu la Légion d’honneur à Jérusalem.

Charles Enderlin a écrit de nombreux ouvrages dont Les années perdues. Intifada et guerres au Proche Orient. 2001-2006, Editions Fayard, 2006 ; Par le feu et par le sang. Le combat clandestin pour l’indépendance d’Israël, 1936- 1948, Éditions Albin Michel Paris, 2008 ; « Le grand aveuglement » Israël et l’ascension irrésistible de l’Islam radical, Éditions Albin Michel, 2009 ; Un enfant est mort. Netzarim. 30 septembre 2000 Éditions Don Quichotte (Le Seuil), 2010 et Au nom du Temple. Israël et l’irrésistible ascension du messianisme juif (1967-2013), Le Seuil. Paris, 2013.

Il a également participé à l'écriture et aux enquêtes de plusieurs documentaires télévisés : Le rêve brisé, 2002 ; Les années de Sang, 2006 ; Terre Promise. Mythes et symboles du conflit au Proche Orient, 2008 et State 194. Head of research, 2013, réalisés par Dan Setton. En 2014, Charles Enderlin a écrit et réalisé Au nom du Temple, diffusé par France2.

 

Informations pratiques

Les conférences sont accessibles sur inscription.

Les conférences ont lieu dans l'auditorium de l'Alliance Française, 101 boulevard Raspail, 75006 Paris.

 

Le cycle Penser Global

Le Cycle de conférences Penser Global invite de grandes figures intellectuelles et scientifiques qui s'interrogent sur les aspects majeurs des changements contemporains et offrent de nouveaux outils critiques.