Art global ?

Circulations et engagements artistiques

Ce programme de recherche vise à mettre au jour les enjeux, les modalités et les conséquences des circulations artistiques dans le cadre d’un art politique et contestataire et d’un activisme artistique. La démarche s’inscrit dans les recherches sur la globalisation, avec deux problématiques principales. La première concerne la place de l’art dans les mouvements sociaux et la contestation : comment l’art contestataire contribue-t-il aux dispositifs de sensibilisation des mouvements et à la production d’émotions autour des causes, à leur mise en sens, à leur légitimation ? Quels sont les effets en retour sur les contenus artistiques et les parcours des artistes militants, et de quelle manière le registre artistique se constitue-t-il comme un nouveau répertoire d’engagement ?

La deuxième problématique rejoint les questionnements sur art et migration, et plus particulièrement, les réflexions sur un « sud global ». Quelles en sont les conditions ici, retrouve-t-on autour des artistes en provenance de ces régions « périphériques » les phénomènes d’assignations identitaires, et un « western script » s’imposerait-il aussi à cet art politique ? De quelle manière les artistes répondent-ils à ces normes ou ces attentes, et comment leurs œuvres évoluent-elles lors de leurs circulations ? Quels sont les retournements, les subversions, les appropriations et les réinterprétations qui peuvent s’observer ?

Que ce soit sous son aspect politique ou circulatoire / globalisé, on peut noter ici une évolution nette du rôle de l’art. Support pour la diffusion de la cause, contribuant notamment à une sensibilisation émotionnelle, sa fonction devient de plus en plus centrale, lorsque c’est dans l’art contestataire que se définit la cause. L’art devient source de nouvelles mises en sens, dans un contexte post-idéologique. Et les artistes peuvent apparaître comme les détenteurs de nouvelles vérités et de nouvelles utopies, quand les doctrines politiques sont épuisées. Ce déplacement vers un art « définitionnel » concerne directement les sciences humaines et sociales, car il renvoie à l’art comme interprétation du réel. En ce sens, les questionnements autour d’un « art global » n’ont pas à voir seulement avec des circulations artistiques globalisées, mais aussi avec une extension du rôle de l’art, dont les enjeux méritent certainement d’être interrogés.

Activités du programme

2017

2018

  • Février-mars 2018 : accueil scientifique de Pénélope Larzillière (CEPED-IRD) au Department of sociology, anthropology and media studies, American University of Beirut
  • Avril - mail 2018 : accueil scientifique de Kirsten Scheid (American University of Beirut) au CEPED (IRD)
  • 24 mai 2018 : séminaire invité avec Kirsten Scheid | Acts of Art: Palestinian En-corporation and Circulation

Équipe

Responsable : Pénélope Larzillière (Université Paris Descartes/IRD)

Anahi Alviso-Marino (Postdoctorante associée au CESSP/Paris et au CRAPUL/Lausanne) ; Marta Bellingreri (PhD Université de Palerme, DiARiA) ; Sébastien Boulay (Maitre de conférence Université Paris Descartes, CEPED) ; Sarah Dornhof (Postdoctoral fellow at the Freie Universität Berlin) ; Simon Dubois (Doctorant à l’Institut de Recherche et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman / IREMAM, Aix-Marseille Université-CNRS) ; Abaher El Sakka (Professor, Department of Social and Behavioral Sciences, Birzeit University) ; Franck Mermier (Directeur de recherche au CNRS, IRIS-EHESS) ; Kirsten Scheid (Associate Professor in the Department of Sociology, Anthropology, and Media Studies at the American University of Beiru) ; Marion Slitine (Doctorante, IRIS-EHESS) ; Nevyne Zeineldin (Doctorante, CEPED-Université Paris Descartes)

Partenaires

  • CEPED (Université Paris-Descartes-IRD)
  • Department of Sociology, Anthropology, and Media Studies, American University of Beirut
  • IISMM-EHESS
  • Department of Social and Behavioral Sciences, Bir Zeit University

 

Contact

Pénélope Larzillière