31 mai 2018

Face à la symbiose du terrorisme et de la haute technologie : des contre-mesures impensables ?

Séminaire Violence et sortie de la violence - Jeudi 31 mai 2018

La puissance croissante des armes, combinée à la surveillance aérienne, aux satellites, aux capteurs et à la communication mondiale a induit un éclatement des champs de batailles. Les forces peu pourvues en ressource ont réagi, d’abord par le biais des tactiques de guérilla menées contre des bases isolées et des lignes d’approvisionnement ; puis via des tactiques terroristes, se cachant parmi les populations civiles ou attaquant ces cibles plus faciles. Les insurgés utilisent aussi internet et le GPS pour leur propre communication durant les combats, visant des téléphones transformés en engins explosifs improvisés depuis des cyber-cafés. La cyberguerre se développe comme une ressource peu coûteuse pour les insurgés, leur permettant d’opérer avec les mêmes réseaux de communication globalisés que leurs ennemis, plus dotés en ressources. Les forces armées occidentales anticipent désormais que les réseaux internet et GPS seront coupés pendant les prochaines guerres majeures, soit par une cyber-attaque ennemie, soit à leur propre initiative pour empêcher leurs adversaires de les utiliser. La prochaine étape pourrait être de ne plus dépendre de ces réseaux mondiaux et de revenir à des systèmes de faible technologie, une impasse technologique qui entraînerait un retour aux formes antérieures de guerre.

Intervenant

Randall Collins, ancien président de l’American Sociological Association, professeur émérite de sociologie à l’Université de Pennsylvanie, est considéré comme l’une des principales figures contemporaines de la théorie sociologique. Ses recherches portent aussi bien sur la sociologie des intellectuels que celle du conflit, la sociologie historique du changement économique que la théorie sociologique. Il a notamment développé une approche microsociologique de la violence. Randall Collins  a publié 17 ouvrages dont Violence : a micro-sociological theory (2008), Interaction ritual chains (2004), The sociology of philosophies : a global theory of intellectual change (1998).

Détails

Séminaire

Jeudi 31 mai 2018
17h30-19h30

Salle A3-35
FMSH | 54, bd Raspail Paris 6

Sur inscription uniquement : smelenotte@msh-paris.fr

Ajouter à mon agenda

Partager