EsCA - Espaces de la culture chinoise en Afrique

Diffusion, agencements, interactions – ANR EsCA

Le projet EsCA « Espaces de la culture chinoise en Afrique : diffusion, agencements, interactions » (ANR-11-BSH16001), porté par la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et dirigé par Jean-Pierre DOZON,  procède de la volonté d’associer les compétences de spécialistes de la Chine et de l’Afrique, travaillant en binômes dans une perspective comparative et interdisciplinaire, autour de l’analyse interactions socioculturelles nouvelles.

Sélectionné dans le cadre des appels d’offres blancs en janvier 2011, l’ANR EsCA  est le premier projet en France et l’un des seuls à l’échelle internationale à interroger les aspects non directement économiques ou géostratégiques de la présence chinoise en Afrique pour tenter de circonscrire un moment heuristique singulier, recomposant les relations entre pays émergents, mais également avec les anciennes puissances coloniales, et d’en décliner les différents champs de réception et d’interaction.

La séduction ou l’effroi suscité par la « présence chinoise » de ressortissants de la République populaire de Chine en Afrique est souvent véhiculée par l’efficace slogan « win-win » et un argumentaire anti-impérialiste. Concrètement, cette présence se traduit également par des modalités renouvelées de cohabitation dans l’espace public et une diversité de pratiques que la notion de  « soft power » comme les catégorisations communautaires peinent à rendre compte.  Conjointement, ces interactions favorisent l’apparition de nouveaux médiateurs, ressortissants africains formés en République Populaire de Chine ou  chinois résidant depuis plusieurs années en Afrique.

L’attention que ces espaces d’interactions culturelles, distincts selon les contextes, les intérêts et les parcours des migrants attirent désormais ressortent autant de la nécessité d’une meilleure appréhension du local que des modalités de constitution, à l’échelle mondiale, d’une globalisation dite Sud-Sud. Cette analyse prend en compte une double dimension, matérielle et virtuelle, aujourd’hui incontournable. Les études sur le terrain seront donc complétées par une exploration sur le web, au moyen d’outils élaborés par le programme TIC-Migrations (FMSH).

Trois thèmes, complémentaires et non exclusifs sont privilégiés, constituent des niveaux d’analyse différents d’un phénomène unique :

  • la médecine traditionnelle chinoise (TCM) et une géopolitique du patrimoine immatériel associée depuis l’inscription de l’acupuncture et de la moxibustion sur la liste représentative du patrimoine immatériel de l’Unesco en 2010 ;
  • les espaces d’interactions culturelles institutionnels ou associatifs, collectives ou privées, thématique large abordant aussi bien l’inscription de la « présence » chinoise dans les milieux urbains que les actions diversifiées des Instituts Confucius et  les associations de (ressortissants chinois, sino-africaines, d’étudiants africains en Chine). 
  • les représentations croisées Chine-pays africains concernés / Europe, dans la diversité de leurs éléments consécutifs, de la recomposition des grands-récits à la perception des chinois dans différents contextes.

Ces axes sont étudiés dans trois terrains africains principaux, sélectionnés en raison de contextes distincts de coopération avec la République Populaire de Chine : le Mali, le Cameroun, l’Afrique du Sud, avec des prolongements dans des pays voisins, le Sénégal et le Burkina Faso notamment.

Multidisciplinaire et pluri-institutionnelles, l’équipe de l’ANR EsCA  s’appuie également sur un réseau français et international en cours de constitution,   chercheurs confirmés et jeunes chercheurs et organise des journées d’études en collaboration avec d’autres institutions françaises et étrangères.

  • « Elaboration et diffusion des savoirs » (28 février 2013) en association avec deux séminaires du Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC- CNRS/EHESS) : Savoirs techniques et patrimoine culturel immatériel (XVIe-XXIe siècles) en Chine, coordonné par C. Bodolec, F. Obringer, F. Sabban et Économie et société de la Chine par Th. Pairault.
  • « Espaces sino-africains d’interaction » ( 23 avril 2013)  

Les 2 et 3 décembre 2013, un atelier de mi-parcours sera organisé à Yaoundé en partenariat avec la Fondation Paul Ango Ela pour la géopolitique en Afrique centrale et l’école des sciences de la santé de l’Université Catholique d’Afrique centrale. Un second atelier est prévu à Johannesburg au printemps 2014. L’ANR EsCA contribue également  à la création d’un réseau international de chercheurs, alimente un carnet scientifique (esca.hypotheses.org/) et publie ses travaux.

 

Equipe

Membres permanents

ALDEN Chris, International relations, Reader, International Relations Department, London School of Economics and Political Science  & Project director/ researcher,  China in Africa, South African Institute for International Affairs , Witwatersrand University, Johannesburg

BOURDARIAS Françoise, Maître de Conférences, Département de Sociologie et d’Anthropologie, Université de Tours (UMR CITERES),  chercheur à  l’UMR 201 « Développement et sociétés », IEDES, Paris1 Panthéon-Sorbonne.

CANDELISE Lucia, Epistémologie des sciences, Maitre assistante Institut d’études du Genre, Université de Genève, Suisse, Post-doctorante au département d’histoire, Tsing Hua National University, Hsinchu, Taiwan

DIMINESCU Dana, Sociologie, Professeur associé Telecom Paris Tech, Directeur sientifique du programme Migrations et numérique (FMSH)

DITTGEN Romain, Géographie, Doctorant  Prodig, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Chercheur associé au South African Institute of International Affairs (SAIIA).

DOZON Jean-Pierre, Coordinateur scientifique, Anthropologie, Directeur d’Etudes cumulant à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Directeur de recherche DRCE IRD  

FLORENCE Eric, Spécialiste des migrations, Maitre de conférences à l’Université de Liège, Maitre de conférences invité au Collège de l’Europe (Bruges)

GALITZINE-LOUMPET Alexandra, Anthropologue,   MCF Université de Yaoundé I, chargée de cours Université de Paris I, Coordinatrice opérationnelle de l’Anr EsCA, FMSH

KERNEN Antoine, Sciences politiques,  Professeur, Faculté des sciences sociales et politiques, Université de Lausanne,

OBRINGER Frédéric, Histoire de la médecine chinoise, Chargé de recherche CNRS, directeur du Centre d’Études sur la Chine Moderne et Contemporaine UMR 8173 (Chine, Corée, Japon), CNRS-EHESS

Chercheurs associés

BODOLEC Caroline, Chargée de recherche, Centre Chine (EHESS-CNRS)

DJOUDA FEUDJIO Yves Bertrand,   Enseignant-Assistant au Département de Sociologie de l’Université de Yaoundé

CHICHAVA Sergio, Instituto de Estudos Sociais e Econimicos in Mozambique ,London School of Economics

FROISSART Chloé, MCF  Université de Rennes II

JUNG Yoon PARK, Visiting Professor Howard University, Senior Research Associate (non-resident), Rhodes University, Convener-Coordinator Chinese in Africa/Africans in China Research Network

NGO LIKENG Julienne-Louise, Chef du Département de la recherché, Ecole des sciences de la Santé, Université Catholique d’Afrique Centrale

PAIRAULT, Thierry, directeur émérite CNRS, Directeur séminaire Chine- Afrique / Economie de la Chine (EHESS),

SINDZINGRE Alice, CNRS-Université de Nanterre, Chargée de cours SOAS-London

WASSOUNI François, chargé de cours Institut du Sahel, Maroua

Doctorants associés

CHATELARD Solange, doctorante Sciences Po / Max Planck Institute

MOUNPE CHARE Idrissou, Doctorant en sociologie, Université de Yaoundé I

PROCOPIO Maddalena PhD candidate London School of Economics

YU-HSUAN WU, PhD candidate , SAIIA University of  Witwatersrand

XU LIANG , PhD candidate  Modern African History (Harvard University)