Alep sera-t-elle le tombeau des Nations Unies ?

Une tribune de Laetitia Atlani-Duault, co-directrice de la Plateforme Etudes humanitaires et spécialiste des Nations Unies, et François Delattre, Ambassadeur de France auprès des Nations Unies

Vendredi 4 novembre, The Lancet a publié une tribune de Laetitia Atlani-Duault et François Delattre dans laquelle ils lancent un appel à agir face au drame qui se déroule à Alep en Syrie.

Alors que les pires atrocités sont commises sur le terrain, y compris par l’utilisation d’armes chimiques, le régime syrien et ses alliés font tout pour contrecarrer l’acheminement par les Nations Unies de l’aide humanitaire dont la population a cruellement besoin. A New York, le veto russe à l’arrêt des bombardements empêche le Conseil de sécurité de jouer le rôle qui est le sien.

Arrivé à ce moment de vérité, ce n’est plus seulement le futur de la ville d’Alep qui est en jeu mais bien de la crédibilité même des Nations Unies.

 

Retrouvez la tribune de Laetitia Atlani-Duault et François Delattre sur le site du Lancet et en version papier dans le numéro qui paraîtra le 18 novembre.

 

Laetitia Atlani-Duault est co-directrice de la Plateforme Etudes humanitaires de la Fondation, directrice de recherche à l'IRD et professeur invité à l'Université de Columbia.

Partager
Tribune

Voir aussi